Instant fugace

Mes souvenirs reviennent par fragments.


C’est le crépuscule.

A l’horizon le soleil meurt de ses derniers feux, et sa douce lumière rougeoyante me donne un ressenti au parfum de courtisane.

Je me souviens alors de Venise ….


Dans une mélodie  dont les notes sont restées incrustées dans mon cœur, je revois cette place aux vieilles pierres usées par le temps ….

Quelques personnages portant masques et marionnettes dansaient et chantaient le retour du Carnaval.

D’autres marionnettes de bois, multicolores, aux grimaces tantôt hideuses, tantôt hilares, arrivaient par dizaines, se rejoignaient en une grande ronde autour d’un feu improvisé au centre de la Piazza Novella…

L’ambiance était grisante.

Un personnage rigolo était grimpé sur une échelle sans doute pour donner la sérénade à sa belle …

Un autre en habit de cygne, tout plumé de blanc me frôla….quelle beauté

On entendit un air d’opéra, venant d’une fenêtre aux rideaux de velours rouge, ouverte au dessus de la fontaine,…on aurait dit que le silence allait s’installer.

C’est là que je l’aperçus….

Comme sorti d’un rêve dans son grand habit pourpre …. le scarabée doré dont il était masqué, scintillait au soleil couchant. Tous se tournaient vers lui……mais….lui, avançait lentement, dignement, sans les voir.

Bientôt un long cortège se fit derrière lui.

Arrivé à ma hauteur, quelle ne fut pas ma surprise quand il s’arrêta.

Il me fixa longuement sans mot dire, ses yeux avaient de la mélancolie

Se courbant légèrement avec une élégance princière, il me tendit sa main gantée.

Il me fit faire le tour de la place comme pour me présenter à l’assistance, puis, me salua à nouveau, déposa la caresse d’un baiser sur ma main, et …. sans aucune parole, se détourna pour reprendre son parcours parmi la foule.

Je restais là, comme dans un rêve…

Surtout ne pas briser l’enchantement…


La fraicheur soudaine me ramène  à la réalité d’aujourd’hui…

Je reprends mon chemin dans la mélancolie…

Je garde au fond de moi, cette émotion intime,  ressentie un soir de crépuscule Vénitien,  ayant à jamais,  coloré mon âme d’une  tendre et ineffaçable  émotion…

http://www.copyrightdepot.com/cd17/00049441.htm




Une coquinerie…

Vous qui manipulez aussi bien le discours,

Qui maitrisez l’amour en phraséologie,

Vous qui maniez si adroitement le calembour,

Qui faites de l’écriture un si beau jeu d’esprit,


Vous me faites penser au siècle des courtisanes.

Il fallait chaque jour redorer son blason,

Car le verbe en soirée tenait lieu de tisane

Pour nier le ridicule et garder son renom.


Deviendriez-vous maitres dans l’art de l’effeuillage ?

Oui, j’ai bien dit un art, je vous prie croyez-moi,

Qui s’apprend à l’enfance, se poursuit avec l’âge

Pour vous donner Messieurs, les couleurs de l’émoi.

 

L’objet de vos désirs si souvent convoité,

Demande du doigté car toujours délicat.

Même dans son écrin, la femme est habillée,

Et vous devez savoir défaire son apparat.

 

Elle peut être en agrafes, en rubans, en boutons,

En frou-frou de dentelles ou en porte-jarretelles,

En caraco de soie ou en combinaison,

En robe de taffetas, de satin, de flanelle …

 

En superpositions, en lingerie de coton,

En guêpière corsetée, en nuisette lacée,

En pressions tout du long ou en simple caleçon,

En string il se pourrait,  là, ne pas objecter …

 

Il vous faudra, Messieurs, votre ingéniosité,

Faire parler vos neurones, étudier la technique,

Oublier l’impatience, surtout ne pas brusquer,

Afin de n’ pas créer un désordre critique …

 

Tout un art vous disais-je vous pouvez en convenir.

En plus de la technique et de votre doigté,

C’est dans un certain ordre que vous devez agir,

Sinon, le ridicule serait bien assuré !

 

N’oubliez surtout pas Messieurs, la chose est sûre,

Ne sous-estimez pas ces instants hésitants.

Le trouble qu’ils nous suscitent vous sera je vous jure,

Rendu jusqu’au centuple à bien d’autres moments …

 

Si vous êtes peu sûrs dans l’art de nous défaire,

Je veux bien me dévouer, je veux bien essayer.

Pour bien vous l’enseigner, riche de mes commentaires,

Je me fais forte alors de vous faire progresser…

 

Mais cet apprentissage peut durer bien longtemps,

Car pour mieux vous apprendre il me faut des atours

Sans cesse renouvelés, et à chaque printemps,

Votre art s’enrichira d’un tout nouveau parcours ….

http://www.copyrightdepot.com/cd17/00049441.htm


Série « femmes »

Ici, elles sont trois ….

Imaginez leur lien …

Entrez dans mon imaginaire,  devinez  les  événements  donnant lieu à leur création …

Donnez-leur VOTRE histoire…

Parlons des émotions …

Les êtres humains ressentent toutes sortes d’émotions : la peur, la tristesse, l’allégresse et le dégoût et bien d’autres encore …

Si on y réfléchit, quelles sont les émotions que l’on ressent le plus souvent ?

Les thérapeutes ici sont unanimes pour dire que dans toute  la gamme des émotions humaines, l’AMOUR et la COLÈRE sont les plus courantes …

On dit que l’amour fait tourner le monde, quoi qu’il en soit, il exerce un grand pouvoir sur la plupart des êtres humains.

Nous voulons connaitre l’amour, c’est si bon d’aimer et d’être aimé … il serait difficile de soutenir qu’il y a bien trop d’amour dans ce monde…

Mais ….il y a deux types d’amour :

AMOUR PASSIONNEL : amour intense à connotation sexuelle ou sentimentale. C’est le genre d’amour que Roméo portait à Juliette (et vice versa) et non celui que l’on éprouve pour un parent.

AMOUR COMPASSIONNEL : amour que l’on porte à ses amis, aux membres de sa famille. Il n’y a pas de passion dans cet amour mais un fort degré d’attachement, d’engagement et d’intimité.

Mais il y a six formes d’amour en réalité qui sont basées sur ces différents niveaux de passion, d’engagement et d’intimité …les voici :

RELATION : de l’intimité mais pas de passion ni d’engagement

TOQUADE  : de la passion, mais pas d’intimité ni d’engagement. Cette forme d’amour s’apparente à la luxure. C’est l’amour d’une seule nuit.

AMOUR VIDE : un engagement mais pas de passion, ni d’intimité.Certains couples mariés ont un engagement l’un envers l’autre par nécessité ou par commodité, et restent ensemble malgré le manque de passion et d’intimité.

AMOUR INDIGENT :un fort degré d’engagement et de passion mais très peu d’intimité. On se voit très peu et on ne peut pas communiquer …

AMOUR COMPASSIONNEL :un engagement et de l’intimité mais pas de passion. Cette forme d’amour incarne une amitié authentique et profonde.

AMOUR ACCOMPLI :une passion dévorante, un engagement solide et une profonde intimité ….la totale !

L’amour trouve-t-il ses fondements dans l’enfance ?

« C’est tout pour aujourd’hui, si cela vous intéresse, faites-le moi savoir par vos commentaires et ….alors je continuerai …. »

Mon cocon…

Voici le petit port où j’habite…un Éden de calme, de sérénité et de beauté…

 

Ce petit port se situe dans le Golfe du Morbihan, à une quinzaine de kilomètres de Vannes …..

 

Il fait doux y vivre… et d’y prendre son temps….

Le climat y est doux  favorisé par un micro climat ….. et ce mélange mer-rivière  baigné de la lumière « particulière » de ce golfe, donne à ces paysages  des couleurs irréelles.

Environné de sentiers côtiers, la randonnée pédestre ainsi que les promenades (pour les moins courageux) sont pratiquées journalièrement été comme hiver  dans ce cadre magnifique…..


La visite ne serait pas complète sans vous montrer le cimetière aux bateaux traversé au cours d’une randonnée …..

e et ces plages  bordées de pins…


Bien sûr, je ne vais pas oublier une compagnie habituelle, celle de nos copines les mouettes…..

qui sont ravies de pouvoir venir vous quémander quelques miettes lors de vos pique-niques……

Il y a comme en bord de mer un phénomène de marée, ce qui donne naturellement un changement journalier aux paysages selon les heures…..

Nous avons un vieux pont suspendu, fait de bois et dessiné par le grand

Eyffel, dont la rénovation vient d’être faite et qui est un haut lieu touristique en été ….

Le voici …..

Si vous venez par ici ….vous garderez un merveilleux souvenir de ce petit coin de paradis …… c’est certain !


Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441