Réquisitoire…

 

Je ne vous aime pas Monsieur l’Hiver ….

 

Lorsque Monsieur l’Automne se trouve dépouillé, vous profitez alors pour prendre vos quartiers.

Vous faites table ronde en conviant vos amis. Ils répondent « présent », le vent, le froid, la pluie … et puis leurs connaissances  aussi,  le gel, la neige, le givre et le verglas sans compter toute une ribambelle de nuages les plus gris.

 

Lorsque j’ouvre ma porte à votre volonté, votre souffle glacé  vient me figer le  cœur …

Je reconnais pourtant votre belle élégance,  quand vous voulez parfois dans un souci d’état, revêtir quelques temps votre grand manteau blanc … mais, je le redis tout bas, je ne vous aime pas !

 

Vous nous prenez le jour, vous le raccourcissez, et vous rendez nos nuits d’une longueur sans fin…

Pour vous faire apprécier, quelle ingéniosité ! Arriver en Décembre pour célébrer Noël, en voilà une idée! Vous avez bien choisi ….et vous avez gagné !  Mais cela étant dit, je ne change pas d’avis.

 

De quel droit avez-vous refroidi mon ami ? Il s’agit du Soleil et je le nomme ici ! Pourquoi de votre fait, nous priver bien souvent d’une telle merveille ?

Vous le laissez paraitre pour briller vos atours mais…vous nous empêchez bien tout lien d’intimité ! Auriez-vous un litige avec Monsieur l’Eté ? C’est ma foi décidé, vous n’aurez pas mon amitié !

 

Pourrai-je être indulgente quand chaque année venue, vous mettez au panier nos rideaux de verdure ?

Et nos amis plumés, ces petits êtres frêles…y avez-vous songé ?  Ils ne demandent rien mais quand vous arrivez, leurs becs restent vides et vous vous en moquez …

Je n’oublie pas  non plus les défavorisés, ces êtres sans abri, bien obligés ici de subir votre loi !

Vraiment…décidément, je ne vous aime pas !

 

Vous essayez pourtant de vous faire pardonner puisqu’à partir de vous, chaque jour se prolonge…mais bien trop lentement pour un revirement !

C’est donc pendant trois mois que vous restez chez moi, et que vous m’obligez à l’hospitalité !

C’est mon hostilité ici que je confirme, et vous le méritez…

 

Je vais donc de ce pas consoler mon ami, lui dire de patienter, de préparer ses pas, d’enjoliver son air.

Lui dire que bientôt, lui aussi, il aura ses éclats.

Que pour le célébrer, il est très attendu…

 

Alors Monsieur l’Hiver, quand sera arrivé votre jour de trépas, je vous présenterai celui qui vous suivra….

 

Je vous dirai :  » voici  Monsieur Printemps ! « ,  vous ouvrirai la porte… et vous souhaiterai…

« bon vent ! »

 

 

http://www.copyrightdepot.com/cd17/00049441.htm

Publicités

L’arbre à poèmes…

Dans l’arbre de mon poème, au branchage d’une ombre,

Les rimes mortes se rompent et coquette une phrase

Se confectionne de mille lettres un collier.

Roucoulent les mots tendres dans l’aube et la pénombre.

Le vent dépose la lettre chargée de périphrases,

Les ailes de mes mots viennent se replier.

Ils sont transis de froid sous ce rayon de lune.

Toi qui souffres d’émoi, pose mes mots dans tes mains,

Ils ont si chaud d’aimer,

De toi ils ont besoin …



http://www.copyrightdepot.com/cd17/00049441.htm

Poursuivons sur l’Amour …

Certains psychologues pensent que nos relations amoureuses découlent de nos attachements d’enfant.

Les enfants qui vivent un attachement sain auront des relations amoureuses plus matures, basées sur un fort degré d’intimité et de confiance, et ne redouteront pas l’interdépendance.

En revanche,les enfants qui vouent un attachement ambivalent ou angoissé à leurs parents pourront « tomber amoureux » trop facilement, c’est à dire rechercher dès le départ une proximité extrême et réagir intensément aux risques, réels ou non,d’abandon.

Enfin, les enfants qui évitent les interactions sociales auront sans doute des difficultés à avoir des relations intimes à l’âge adulte.

Nous possédons tous des modèles d’amour sous la forme de schémas mentaux. Ces modèles se forment très tôt et sont révisés et consolidés au fil des ans, au fur et à mesure de nos relations avec les autres. Ils déterminent notre façon de voir l’amour et nos attentes dans le cadre d’une relation amoureuse.

Il y a six schémas d’amour qui s’appliquent aux relations sentimentales. Ces schémas se distinguent les uns des autres en fonction du degré d’indépendance ou d’intimité recherché et de l’impatience de l’individu à vivre une relation amoureuse.

AMOUR DE PASSAGE : pas d’attaches. Vous recherchez une relation sans contrainte. Vous pouvez toujours rêver!

AMOUR DE L’INFIRMIÈRE : vous recherchez l’intimité (un peu trop) et redoutez l’indépendance. Infirmière êtes-vous là ?

AMOUR VOLAGE :mal à l’aise aussi bien avec l’intimité qu’avec l’indépendance, vous ne savez pas choisir. Tirez à pile ou face!

AMOUR SEREIN :vous êtes à l’aise aussi bien avec l’intimité qu’avec l’indépendance. Vous ne précipitez pas les choses…

AMOUR FRIVOLE : vous redoutez l’excès d’intimité et recherchez avant tout l’indépendance. Ne fuyez pas!

PAS INTÉRESSÉ : les relations amoureuses, ce n’est pas votre truc.

Tout le monde a une opinion sur chacun de ces schémas d’amour, mais on ne peut pas juger les individus en fonction du schéma qu’ils préfèrent.

Chaque schéma semble s’appliquer à une certaine période de la vie et, au bout du compte, nous recherchons tous le schéma d’ AMOUR SEREIN.

Alors, lorsqu’un individu a le sentiment que son schéma lui cause des problèmes, la psychothérapie peut l’aider.

Voilà pour aujourd’hui ….. continuez à me donner votre avis…..et surtout,  si la suite vous intéresse !

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441