Retrouvez-vous …

Les yeux ouverts ou fermés, offrez-vous un petit moment de liberté, un petit moment d’autonomie, juste pour le plaisir. Un moment gratuit. Un moment qui peut se goûter n’importe où.

Un petit moment de retour à soi au cœur de n’importe quoi.

Un petit moment pour sentir l’air qui entre et qui sort des poumons.

Un moment volé à une existence tellement passionnante qu’elle est en train d’avoir votre peau sans que vous vous en rendiez compte.

Maintenant que vous ressentez votre présence, il suffit de prolonger ce moment. Lorsqu’il n’aura plus de fin, vous aurez atteint ce que les sages appellent l’état de libération.

Vous serez retourné à la liberté de votre enfance, avec la conscience en plus.

Alors seulement, vous serez réellement libre de jouir de tout ce que vous possédez ou ne possédez pas, mais sans être possédé en retour.

Car aujourd’hui, vous n’avez pas des objets, ce sont les objets qui vous ont.

Vous ne consommez pas des services, ce sont les services qui vous consomment.

Vous n’entretenez pas des relations, ce sont les relations qui vous entretiennent.

Vous n’avez pas des pensées, des sentiments ou des sensations, ce sont les pensées, les sentiments et les sensations qui vous possèdent et parfois vous obsèdent.

Bref, vous êtes devenu  » victime et bourreau »  de vous même.

En s’arrêtant quelques secondes, on peut très bien prendre la mesure de la ronde infernale dans laquelle nous sommes emportés malgré nous.

Ces quelques secondes ouvrent le chemin de l’autonomie.

En prenant conscience de nos attaches, nous prenons également conscience que nos désirs d’indépendance ne nous mènent souvent qu’à plus de dépendance.

En revanche, pour jouir véritablement de la vie, il faut développer une réelle autonomie qui ne peut venir que de l’intérieur.

L’indépendance réelle n’existe pas. Nous sommes des êtres fort dépendants les uns des autres et de tout ce qui nous environne. Il s’agit alors, d’interdépendance.

Mais on peut trouver au sein de cette interdépendance, une position d’autonomie. Une autonomie intérieure qui nous empêche de devenir esclave de ce qui nous arrive et de ce que nous ressentons.

Il y a un espace de liberté intérieure dans lequel nous ne nous sentons pas complètement déterminé ni par notre passé, ni par notre environnement immédiat.

Cet espace de liberté intérieure permet d’aller puiser en soi-même la sérénité et la joie que nous recherchons la plupart du temps à l’extérieur, chez les autres.

Cette petite graine d’autonomie rend les évènements relatifs et nous affranchit d’un esclavage assuré aux demandes extérieures …..

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441