Réflexion pour deux (suite5)

je continue donc ….

Selon beaucoup de femmes, l’homme est porté à s’éloigner précisément au moment où sa partenaire recherche l’intimité et le dialogue.

Ce la peut se produire pour deux raisons :

-Inconsciemment,

une femme perçoit que l’homme est sur le point de s’éloigner et,

à ce moment précis,

elle cherche à établir l’intimité dans leur relation,

et comme il continue à s’éloigner,

elle conclut à tort qu’il ne veut pas dialoguer, ou qu’il ne tient pas à elle.

-Lorsqu’une femme soulève des problèmes ou émet des sentiments de plus en plus intimes et profonds,

cela déclenche chez l’homme un besoin de fuir.

La femme peut aussi être traumatisée par l’éloignement de son mari

lorsqu’il se produit alors qu’elle vient de dire ou de faire quelque chose de précis.

Souvent l’homme ressent le besoin de partir au moment où le discours de la femme a une connotation émotionnelle.

C’est parce que les sentiments rapprochent et créent de l’intimité que,

au moment où l’homme se sent trop sérieusement engagé, il s’éloigne à coup sûr.

En somme ce n’est pas ce qu’elle dit, mais le moment où elle le dit qui le porte à fuir.

Quand un homme est sur le point de rentrer en lui-même,

ce n’est pas le moment de lui parler ni d’essayer de se rapprocher de lui.

Il faut le laisser faire.

Après un certain temps, il redeviendra disponible,

aimant et coopératif, comme s’il ne s’était rien passé.

C’est là le meilleur moment pour lui parler.

Malheureusement la femme profite rarement de ce moment privilégié pour engager la conversation,

et il y a trois raisons à cela :

– la femme a peur de lui parler parce que la dernière fois qu’elle a essayé de le faire, il l’a repoussée.

Elle pense à tort qu’elle ne l’intéresse pas et qu’il ne voudra pas l’écouter.

-La femme craint qu’il lui en veuille et elle attend qu’il se montre disposé à partager ses sentiments avec elle.

Ce qui bien entendu n’arrivera pas, puisque notre homme se sent parfaitement serein.

-La femme commet l’erreur de lui poser des questions sur ses sentiments à lui.

Et quand elle voit qu’il n’a rien à dire, elle en déduit qu’il ne veut pas discuter avec elle.

Quand on analyse toutes ces conclusions erronées,

il n’est pas surprenant de voir tant de femmes frustrées par l’attitude de leur époux.

Lorsqu’une femme a envie de discuter, ou ressent le besoin de se rapprocher de son partenaire,

elle devrait prendre l’initiative de la conversation,

et pour cela,

elle doit la première, se montrer prête à partager ses pensées, ses souhaits et ses doutes,

même si son partenaire n’a pas grand chose à dire en retour.


Il faut bien rappeler que les hommes n’aiment pas parler pour le plaisir de bavarder,

il leur faut une bonne raison pour discuter.

Cela ne les empêche pas d’être disposés à écouter leur compagne.

Puis, peu à peu, galvanisé par la gratitude que sa moitié lui manifeste quand il prête une oreille attentive,

l’homme ouvre son cœur et voit sa langue se délier,

notamment pour commenter ce qu’elle vient de lui dire.

Ainsi, si elle lui fait part des difficultés de sa journée,

il pourra se mettre à lui raconter les siennes,

et ils auront de fortes chances de se comprendre.
A mesure qu’elle se confiera et qu’il ne sentira aucune pression ni aucun reproche,

il commencera petit à petit à se confier lui aussi.

Rejeter un homme parce qu’il refuse de parler,

c’est s’assurer qu’il ne dira jamais rien,

puisqu’il a besoin de se sentir accepté tel qu’il est avant de devenir peu à peu capable de parler.

Et il ne risque pas de se sentir accepté tant que sa partenaire insistera pour qu’il parle davantage,

ou qu’elle lui reprochera de s’éloigner d’elle.

Plus une femme tentera de forcer un homme à parler, plus il lui résistera.

L’attaque directe n’est pas la meilleure tactique en la matière,

surtout si l’élastique est en phase d’étirement.

Et au lieu de se demander comment briser le silence de son partenaire,

la femme devrait plutôt de demander:

 » comment puis-je arriver à plus d’intimité et à une meilleure communication avec lui? »

Si une femme désire renforcer la communication au sein de son couple,

et c’est ce que veulent la plupart des femmes,

elle peut très bien prendre l’initiative des discussions,

mais elle doit le faire avec maturité :

elle doit savoir accepter que son mari soir parfois disponible,

et d’autres fois prêt à fuir; elle doit même s’y attendre.


Dans les moments où l’homme est disponible,

au lieu de lui poser des dizaines de questions ou d’insister pour qu’il parle,

elle aura avantage à lui faire comprendre qu’elle apprécie sa présence même quand il ne fait qu’écouter.

Au début, elle devrait même lui demander de ne pas parler,

mais de lui dire tout simplement qu’elle apprécie qu’il l’écoute lui expliquer ce qu’elle ressent.

Ce genre de remarque encourage l’homme à continuer d’écouter avec attention.

De plus si la femme ne l’encourage jamais,

l’homme risque de se démobiliser et de laisser son attention se relâcher

car il lui semblera que ses efforts n’apportent rien à sa compagne.

Il ne réalise pas à quel point être entendue compte pour elle.

La plupart des femmes le sentent instinctivement,

mais on ne peut pas demander à un homme qu’il le devine.

Il faudrait pour cela qu’il réagisse comme un femme.

Heureusement, s’il pressent que son écoute est appréciée,

l’homme arrivera à comprendre l’importance du besoin de parler.

Publicités

16 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. 2011 Fr@l
    Fév 03, 2011 @ 10:10:02

    J’ai lu avec intérêt, mais justement … tout cela fait partie de « l’expérience » quand on a compris comment le couple fonctionne et qu’on connait bien la nature de l’autre parce qu’on s’exprime tous les deux (pas obligatoirement ensemble) on arrive à une entente « symbiosique » ..; si si si !
    C’est à la femme de faire comprendre ses besoins et inversement, la solution est dans l’échange total, la complicité …
    Bises

    Réponse

    • Oceanelle
      Fév 03, 2011 @ 10:53:29

      Tout à fait d’accord avec cette réflexion , mais çà marche qu’à la condition de tenir compte et l’un et l’autre de nos différences …. bisous et merci de ta visite

      Réponse

  2. mariessourire
    Fév 03, 2011 @ 10:30:31

    coucou !

    sur le fond, je suis d’accord, même si c’est parfois bien difficile à mettre en pratique, car il faut aussi prendre le temps de recul pour analyser dans quelle disposition est l’homme, et que parfois l’émotion ou les sentiments ne nous le permettent pas de faire cette analyse dans de bonnes conditions

    je dirais aussi que tu expliques l’homme aux femmes, et les « trucs et astuces » qu’elles peuvent utiliser, parce que tu es femme

    feras-tu la même chose : la femme expliquée aux hommes ?

    bisous Toi !
    sourire

    Réponse

    • Oceanelle
      Fév 03, 2011 @ 10:57:22

      Dans tous les livres de psychologie, on explique le cas « homme » car complexe …. les femmes sont tournée en dehors si je puis dire alors beaucoup plus faciles, les hommes sont tournés vers le dedans, beaucoup plus difficile et surtout, c’est pour démontrer aux femmes qu’il ne faut pas agir en pensant que les hommes sont faits comme nous ! ils sont très très différents ….. et la plupart réagissent par rapport à leur constitution et manière de faire ….. alors que pour l’homme : nous sommes un mystère !!! Rires … Bisous Toi … mais je vais faire le point côté femmes, promis !

      Réponse

  3. colettedc
    Fév 03, 2011 @ 12:19:52

    Patience et longueur de temps … la vie est un long cheminement où il y aura toujours des ajustements … rien n’est jamais terminé …
    Bonne journée de jeudi à toi Océanelle !

    Réponse

  4. giselefayet
    Fév 03, 2011 @ 13:14:18

    Tres juste cette analyse mais comme dit Marie Sourire les émotions et les sentiments viennent un peu contrecarrer les positionnements . Je dirais même que notre état d’esprit du moment , la fatigue de la journée peuvent sérieusement nous empêcher d’être en symbiose .
    Bonne journée
    Bisous

    Réponse

  5. Cbolavie H
    Fév 03, 2011 @ 13:35:34

    Le radotaime redit qu’il persiste et signe que son expérience ne colle pas du tout avec la définition de ses deux cases bien étanches…Bon si certains se reconnaissent là dedans,tant mieux, ça prouverait peut-être que la masse existe finalement . En effet, j’ai rencontré autant d’huîtres mâles que femelles, autant d’extravertis masculins que féminins. Je n’ai jamais pu catégoriser de façon aussi simpliste le comportement des unes ou des autres. Et je rajoute, qu’en fonction des cultures, ces comportements changent d’une manière drastique. Ce qui démontre l’importance de l’éducation car tout n’est pas inné. On apprend aux petites filles (lire le super livre du côté des petites filles) et aux petits garçons de se comporter de cette manière ou d’une autre. Et cette apprentissage varie en fonction des cultures. Tout en reconnaissant qu’il existe un peu d’héritage de la femme de caverne et du chasseur de mammouths, je dirai que l’homme ou la femme est un individu à part entière et svp ne le cloissonnant pas uniquement dans son identité sexuelle….C’est aussi dangereux que les cloisonnements raciaux, réligieux ou toute autre forme de généralisation qui met tout un groupe dans UNE CASE. Ce n’est rassurant que pour l’esprit qui n’est pas capable d’affronter les nuances, les contradictions et la richesse de l’humanité. En somme tout ce discours est à mes yeux un raccourci que je ne qualifierai pas de peur de choquer inutilement. Vous avez compris, je me refuse aux….Les X sont comme ci ou comme ça. Car mathématiquement, cette assertion n’est valable que si elle est démontrable d’une façon plus rigoureuse,.
    Voilà ma deuxième contribution à ce point de vue exprimé ici et que je ne partage pas du tout depuis le début.
    Bisous.

    Réponse

  6. claudielapicarde
    Fév 03, 2011 @ 16:20:36

    C’est vrai que c’est parfois « courage fuyons » quand les choses deviennent plus émotionnelles, c’est comme cela chez moi.
    J’en ai pris mon parti, je n’en parle pas.
    bisous

    Réponse

  7. Mamie Mandrine
    Fév 03, 2011 @ 17:25:27

    Oups ardu tout cela mais combien vrai, peu de personnes pourront dire ne pas avoir été dans ces doutes là…
    Bien que de nombreuses années se soient passer entre lui et moi, combien de fois je me dis mais ferme là, ferme là, tu vas lui faire peur.
    et à chaque fois c’est vrai, je lui fait peur, après j’attends patiemment qu’il me revienne, et comme je suis consciente d’avoir été chiante, je me fais toute douce et là je ne parle pas je l’écoute …
    Bisous
    Mamie Mandrine

    Réponse

  8. Béa
    Fév 04, 2011 @ 18:20:14

    Bonsoir Océanelle..sans vouloir asséner des certitudes, je reste convaincue que l’échange profond que l’on a avec celui qui partage notre vie se rie bien de ces généralités; il n’y a pas selon moi à se poser toutes ces questions avant d’échanger avec celui qu’on aime et qui vous aime…
    Bonne soirée

    Réponse

    • Oceanelle
      Fév 04, 2011 @ 18:22:44

      Tu as tout à fait raison ….mais ces réflexions ne sont faites que pour ceux qui ne savent pas bien s’y prendre, font des erreurs, ne sont pas diplomates ou patients etc … etc…..et heureusement qu’il y a encore des gens qui, comme toi qui ne sont pas concernés….mais hélas, ce n’est qu’une minorité ! Bon week end et bisous

      Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441

%d blogueurs aiment cette page :