Pour nous plaire Messieurs…

Comme nous retrouverions avec délice, nous, femmes,

Cette cour ancestrale datant du Moyen Age,

Où les Seigneurs des lieux pour déclarer leur flamme

Déployaient maints efforts pour nous rendre volages …

 

Nous aimerions que vous, Messieurs les séducteurs,

Vous révisiez un peu votre manière de faire,

Que vous le fassiez battre un peu plus, notre cœur,

Et que votre impatience vous laissiez au vestiaire !

 

Que vous cherchiez les mots qui enchantent l’oreille,

Fleurs et compliments,garnissez la corbeille;

Sachez être galants et vous ferez merveille

En nous baisant la main comme au temps de Corneille …

 

Allons Messieurs, du cran ! Un peu de savoir vivre

Et de bonnes manières, pour obtenir de nous

Ces faveurs d’amour dont vous aimez être ivres !

Un peu de fantaisie, ornez tous vos bagous !!!

 

Nous serions trop charmées de nous prendre à vos jeux !

Vous-mêmes les premiers, vous seriez enchantés

De découvrir en nous, des tactiques enjôleuses

Pour vous faire succomber à nos charmes cachés !

 

Vraiment ne craignez pas ici le ridicule,

Car nous serions bien fières de choisir nos amants

Sur leur art de séduire dont ils auraient formule,

Afin de mieux nous plaire et de nous mieux combler.

 

Vous allez dire : « et la modernité ? «

Mais est-ce y faire obstacle que de mieux vous conduire ?

D’être plus romantiques, de mettre du doigté ?

Faites nous confiance, vous, Messieurs, et essayez !

 

http://www.copyrightdepot.com/cd17/00049441.htm

Publicités

Réflexion pour deux (suite7)

Continuons à parler des femmes …


 

Ces signaux d’alarme indiquant à l’homme que sa femme est sur le point de descendre dans son puits ou qu’elle a tout particulièrement besoin d’amour…

Elle est :

Elle dit :

excédée

 » il y a tant de choses à faire »

fragile

 » il me faut beaucoup plus que çà »

amère

 » c’est moi qui fais tout »

inquiète

 » qu’est-ce qui va se passer? »

confuse

 » je ne comprends pas »

épuisée

« je n’en peux plus! »

désespérée

 » je ne sais plus quoi faire »

indifférente

 » je m’en fiche! fais ce que tu veux! »

exigeante

 » tu devrais… »

réticente

 » non, je ne veux pas »

méfiante

 » qu’est-ce que tu veux dire? »

dominatrice

 » as-tu fait ce que je t’ai dit? »

réprobatrice

 » comment as-tu pu oublier çà? » 

 

En se sentant plus soutenue dans les moments difficiles,

elle reprend confiance dans la solidité de son couple,

ce qui lui permet de descendre dans son puits et d’en remonter sans trop de dommages pour sa relation ni pour sa vie en général.

C’est là l’un des multiples avantages d’une relation stable. 

La femme considère le soutien qu’elle reçoit en phase de descente comme un très beau cadeau,

susceptible de surcroit de l’aider à se libérer progressivement de l’emprise de ses problèmes passés.

Bien sûr,

elle connaitra toujours des hauts et des bas,

elle est une femme et c’est dans sa nature,

mais ils seront moins prononcés et moins douloureux,

aussi bien pour elle que pour son entourage. 

Lorsqu’une femme est engagée dans une relation intime,

sa tendance à fluctuer telle une vague va s’accentuant.

Il est très important qu’elle se sente en sécurité pour vivre ce cycle,

sinon,

elle s’épuisera à étouffer ses émotions négatives pour faire croire que tout va très bien.

Quand une femme ne se sent pas en sécurité au moment de descendre dans son puits,

sa seule alternative est d’éviter toute forme d’intimité,

émotionnelle comme sexuelle,

ou alors d’endormir ses angoisses à l’aide d’échappatoires tels l’alcool,

la drogue, la boulimie, le travail ou un altruisme maniaque.

Mais tous ces faux-semblants ne pourront l’empêcher de sombrer périodiquement dans la mélancolie, ni de voir ses émotions se manifester à brûle-pourpoint. 

Il est des couples connus pour des couples modèles qui stupéfient leur entourage en demandant soudain le divorce.

Dans la plupart des cas,

ils ont pu tromper les observateurs grâce au talent de l’épouse pour étouffer ses sentiments afin d’éviter les disputes.

Mais à force de se martyriser ainsi, elle perd toute sensibilité, jusqu’à devenir progressivement indifférente et incapable d’aimer.

En effet,

en bâillonnant ses émotions négatives,

on muselle aussi ses émotions positives et l’amour finit par s’éteindre comme une flamme privée d’oxygène.

Il est sain d’éviter les disputes et les altercations, mais pas au point d’étouffer les sentiments.

Pour l’Amour (8)

Encore

3 jours à vous parler d’Amour…

 

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441