Un Bijou de Texte … drôle

 

Au  Père Spicace,

Un  grand malheur est arrivé à l’abbaye et j’ai la  pénible mission de vous en faire  part.

Mardi  soir,pendant que

l’abbé Nédictine

donnait les  dernières grâces,

l’abbé  Quille

perdit  l’équilibre dans l’escalier

et tomba inanimé  dans les bras du

Père Iscope.

Les  révérends pères,en perdant

l’abbé Quille,

perdaient leur seul soutien.


Un  seul restait joyeux :

le père Fide.


Quant  à

l’abbé Tise,

il n’y comprenait rien.

Il aurait  bien voulu que

le saint Plet

l’aide à comprendre

ce qui s’était passé mais rien n’y fit.

Après  l’accident de

l’abbé Quille,

on alla chercher

le  Père Manganate

et

le Père Itoine,

les deux  médecins de l’abbaye.

Ils  pensaient ranimer le malheureux

mais leurs  efforts furent vains

et celui-ci décéda peu  après.

Le  lendemain fut donc célébré son enterrement.

Chacun fut appelé à  l’abbaye

par les  célèbres cloches du

Père Sonnage.


La  messe fût dite sur une musique

de l’abbé Thoven.


Le  père Ocquet

fut chargé du sermon

et comme il n’y  avait pas de chaire,

il monta sur les épaules

du  Père Choir.


A  la fin de l’homélie,

le Père Cepteur

fit la  quête et remit les dons ainsi

recueillis à notre  frère africain,

l’abbé  N’Pé.

Après  la messe,

une grande discussion s’engagea

pour  le transport de la bière :

l’abbé Canne et  l’abbé Trave

voulaient passer par les  champs.


Le  Père Clus

s’y opposa.


L’abbé  Casse

en fut enchanté.


Le Père San

avec sa tête de turc

ne voulait rien  entendre.


Le  Père Vers

et

le Père Nicieux

semaient le doute  dans les esprits.


Finalement  on décida que,

comme à l’accoutumée,

l’abbé  Taillière

serait chargé du transport du corps du  défunt.


Devant  la tombe creusée par

le Père Forateur

et en  l’absence

du Père Missionnaire,

l’abbé Nédiction

donna l’absolution.


Le  Père Venche

et

l’abbé Gonia

avaient joliment  fleuri la tombe.


Celle-ci  fût recouverte d’une belle pierre tombale

préparée par

l’abbé Tonneuse.


Sur  le chemin du retour,

le spectacle fut  déchirant.


Le  Père Pendiculaire

était plié en deux de douleur  et de chagrin.

L’abbé  Vitré

était lui aussi plein de larmes.


La  Mère Cédés ,

invitée pour l’occasion,

fermait la  marche

en compagnie du frère

du Père  Igord.


A  l’arrivée,

le Père Sil

et

l’abbé Chamelle

préparèrent le repas

tout en consultant les  livres culinaires du

saint Doux.


Le  Père Nod

et

le Père Collateur

servirent à boire

et chacun pût se remettre de ses émotions.

Signé  : L’abbé BICI  

Publicités

24 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. colettedc
    Fév 25, 2011 @ 02:44:22

    Ah ! oui, j’aime, j’aime, j’aime … dire le contraire serait faux de ma part …
    hi ! hi ! hi ! parce que là, on se rejoint pas mal mais présenté autrement …
    j’adore ces jeux de mots moi aussi …
    en voici la preuve : http://colettedc.wordpress.com/2010/01/10/eternuement-de-lesprit/#comments
    Je te souhaite, je nous souhaite une très bonne journée de rire … oui, rions ensemble … en toute amitié,
    C☼lette

    Réponse

  2. giselefayet
    Fév 25, 2011 @ 07:28:48

    Le père Plexe en bon analyste a bien décortiqué tous les détails et a confié au père Huche que peut etre une piqure d’abeille pouvait être à l’origine de la chute de l’abbé Quille. L’affaire n’est pas close …
    J’ai bien ri Océanelle .
    Bonne journée
    Bisous

    Réponse

  3. skipper772059
    Fév 25, 2011 @ 08:21:32

    Bonjour Océanelle…rire en effet pour terminer cette fin de semaine!!!
    Bonne journée à vous

    Réponse

  4. angieantia
    Fév 25, 2011 @ 10:01:54

    Je suis le Père Plex, je n’ai pas reconnu l ‘auteur de ce texte …
    Serait-ce l’Abbé Cédaire ???

    Réponse

  5. Drenagoram
    Fév 25, 2011 @ 10:36:32

    Eh bien je vois que la bonne Humeur est de Pére ,
    Je te donnes donc l’Oscar Abbé 🙂
    NéO~

    Réponse

    • Oceanelle
      Fév 25, 2011 @ 10:43:32

      mdrrrrrr… merci , venant de Toi, c’est un honneur … mon coeur balance comme si tu m’avais donné l’Oscar Paulette ( rire-je n’ai rien de mieux en mon panier !!! rires)
      Plein de bisous reconnaissants …

      Réponse

  6. faivre rampant
    Fév 25, 2011 @ 11:25:57

    bonjour petite océanelle.
    un bon moment de rire qui fait du bien.
    tendres bisous. maguy

    Réponse

  7. frampantm
    Fév 25, 2011 @ 11:39:29

    encore un courrier pas partit,lol
    un peu d’humour ,ça fait beaucoup de bien.
    tendres bisous. maguy

    Réponse

  8. Le blog : c'est nous !
    Fév 25, 2011 @ 15:06:25

    Ca c’est un texte comme j’eus pû faire, c’est dans mes goûts ! Super !
    Bises et bon WE

    Réponse

  9. Peter
    Mar 13, 2011 @ 09:51:24

    Oulala un doublon !
    C’est l’abbé Rézina, mais il vaut mieux rire deux fois qu’une.
    Merci 🙂

    Réponse

    • Oceanelle
      Mar 13, 2011 @ 10:15:53

      On ne rit jamais assez … alors même si c’est pour les mêmes choses …pas grave tu as raison , il vaut mieux deux fois que pas du tout ! Bisous-sourire

      Réponse

  10. lucienboehrer1940
    Avr 19, 2011 @ 17:18:32

    Un brin d’humour pour toi Oceannele !
    Et encore une bonne soirée ainsi qu’une très bonne nuit…
    Amicalement avec un gros Kiss et aussi un bouquet de fleurs.
    ———————-
    Blague Alsacienne !

    C’est un Alsacien qui monte dans un train…

    Dans le compartiment se trouvent déjà deux hommes costumés et cravatés qui tapent sur leur ordinateur.

    Notre brave alsacien s’installe près de ces deux hommes et commence à manger un sandwich saucisse-choucroute.

    Au bout de quelques minutes, il demande à l’un des deux hommes en costume, avec un fort accent Alsacien :
    – Puiche-je savoir où vous z’allez…

    – Et bien moi, je vais à PARISS, répond, d’un air moqueur, l’homme cravaté.

    L’alsacien a mal compris et répond : PARISSSS !

    Et le cravaté rétorque :
    – OUI, PARIS avec deux S…

    L’Alsacien se demande pourquoi Paris avec deux s mais n’en rajoute pas et continue à déguster son sandwich saucisse-choucroute.

    Un peu plus tard, il s’adresse à l’autre homme cravaté et lui demande :
    Et vous, où allez-vous ?

    – Et bien moi, répond le deuxième homme cravaté, également d’un air moqueur, je vais à Bordeaux avec deux X…

    L’alsacien ne répond pas et s’interroge sur ces deux hommes qui se moquent de lui.

    Tout à coup l’un des deux hommes cravatés se tournent vers notre Alsacien et lui demandent :
    – Et toi, où vas-tu ?

    – Et bien moi, j’vais à Mâcon, avec deux cons !!!

    Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441

%d blogueurs aiment cette page :