Oraisons mauvaises

Que tes mains soient bénies, car elles sont impures !
Elles ont des péchés cachés à toutes les jointures ;
Leur peau blanche s’est trempée dans l’odeur âpre des caresses
Secrètes, parmi l’ombre blanche où rampent les caresses,
Et l’opale prisonnière qui se meurt à ton doigt,
C’est le dernier soupir de Jésus sur la croix.

Que tes yeux soient bénis, car ils sont homicides !
Ils sont pleins de fantômes et pleins de chrysalides,
Comme dans l’eau fanée, bleue au fond des grottes vertes,
On voit dormir des fleurs qui sont des bêtes vertes,
Et ce douloureux saphir d’amertume et d’effroi,
C’est le dernier regard de Jésus sur la croix.

Que tes seins soient bénis, car ils sont sacrilèges !
Ils se sont mis tout nus, comme un printanier florilège,
Fleuri pour la caresse et la moisson des lèvres et des mains,
Fleurs du bord de la route, bonnes à toutes les mains,
Et l’hyacinthe qui rêve là, avec un air triste de roi,
C’est le dernier amour de Jésus sur la croix.

Que ton ventre soit béni, car il est infertile !
Il est beau comme une terre de désolation ; le style
De la herse n’y hersa qu’une glèbe rouge et rebelle,
La fleur mûre n’y sema qu’une graine rebelle,
Et la topaze ardente qui frissonne sur ce palais de joie,
C’est le dernier désir de Jésus sur la croix.

Que ta bouche soit bénie, car elle est adultère !
Elle a le goût des roses nouvelles et le goût de la vieille terre,
Elle a sucé les sucs obscurs des fleurs et des roseaux ;
Quand elle parle on entend comme un bruit perfide de roseaux,
Et ce rubis cruel tout sanglant et tout froid,
C’est la dernière blessure de Jésus sur la croix.

Que tes pieds soient bénis, car ils sont déshonnêtes !
Ils ont chaussé les mules des lupanars et des temples en fête,
Ils ont mis leurs talons sourds sur l’épaule des pauvres,
Ils ont marché sur les plus purs, sur les plus doux, sur les plus pauvres,
Et la bouche d’améthyste qui tend ta jarretière de soie,
C’est le dernier frisson de Jésus sur la croix.

Que ton âme soit bénie, car elle est corrompue !
Fière émeraude tombée sur le pavé des rues,
Son orgueil s’est mêlé aux odeurs de la boue,
Et je viens d’écraser dans la glorieuse boue,
Sur le pavé des rues, qui est un chemin de croix,
La dernière pensée de Jésus sur la croix.

Rémy de Gourmont

Publicités

10 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. migama7538
    Fév 26, 2011 @ 07:50:05

    Coucou, j’aime beaucoup, quelle contradiction dans cette déclaration, c’est certain que cela ne laisse pas indifférent, un mot annule l’autre mais c’est toujours grandiose dans l’extrème, je sais que je vais te paraître un peu dingue, mais même si cet écrit peut sembler cruelle je trouve qu’il y a une forme de tendresse dessous…En tous cas moi j’adore… Gros bisous pour un très joli week-end…. tendresse…

    Réponse

  2. michdu42
    Fév 26, 2011 @ 08:24:31

    Bonjour Océanelle;…Toujours aussi agréable , a lire et a voir . Merci , je vais revenir sois-en sûre

    Réponse

  3. giselefayet
    Fév 26, 2011 @ 08:45:31

    Superbe ce poème , une ode aux antonymes et à la femme avec des mots très forts qui viennent provoquer . La dualité des émotions contraires , une écriture à connaitre merci de l’avoir partagée Océanelle .
    Bonne journée
    Bisous

    Réponse

    • Oceanelle
      Fév 26, 2011 @ 09:27:21

      Oui, je l’avais publié avant hier, mais personne ne semblait l’avoir lu …alors, rires, je l’ai republié pour aujourd’hui car je le trouve vraiment très beau . merci d’être venue me visiter, tu es une amie fidèle! plein de bisous pour ton week end

      Réponse

  4. Dany de tara
    Fév 26, 2011 @ 10:24:58

    des mots encore des mots qui ne laissent pas indifferent
    j adore ta façon d’écrire
    de dévoiler certains ressentis tout comme moi
    mais là c’est sublime
    malgré cette contradiction entre les mots
    j aime c est tout
    bon samedi Océanelle
    je sais que ton amitié est là
    et elle m’est précieuse crois moi
    bon samedi et bisous
    dany

    Réponse

    • Oceanelle
      Fév 26, 2011 @ 10:53:16

      C’est bien trop d’honneur que de m’attribuer ce texte …tu n’as pas lu jusqu’au bout ? Il est du grand poète Rémy de Gourmont ….. sourire bisous dany

      Réponse

  5. Biquette du Net
    Fév 27, 2011 @ 16:03:29

    Magnifique texte …. la puissance des mots ….
    A lire et relire …. lentement en s’empreignant …
    Bisous !

    Réponse

Répondre à migama7538 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441

%d blogueurs aiment cette page :