Juste un mot

Désolée d’être moins présente…

Je suis en accrochage pour une Exposition .

  Vernissage  Samedi !

Pour Vous ce bouquet de Bonheur

Je vous dis à lundi !

Aimer (3)

Nous en étions restés à :

Comment nourrir l’attachement amoureux ?

Pour la plupart des gens,

certains comportements sont une seconde nature.

Cependant,

les couples qui vivent sous pression ont tendance à les négliger…

Ecouter: 

avec toute votre attention,

en acquiesçant ou en posant des questions

afin que celui qui parle se sache entendu.

Partager :

des sentiments,

des anecdotes du quotidien ou

des tâches ménagères.

Générosité :

donner de votre temps,

faire quelquechose à la place de votre partenaire

pour lui éviter une corvée ou lui offrir un petit cadeau.

Contact physique :

un câlin sur le canapé,

une caresse sur le bras de l’autre dans la voiture

ou un rapport sexuel .

Soutenir :

allez voir votre partenaire faire du sport,

lui faire des compliments,

garder les enfants pour lui permettre certaines activités du soir,

adhérer à ses rêves.

Un sens de l’humour partagé :

des blagues qui vous sont propres,

chahuter ou faire l’idiot

sont une merveilleuse façon de se rapprocher.

Se dépasser :

les gestes que nous apprécions le plus sont

ceux qui demandent le plus d’efforts,

comme se montrer aimable avec la mère de l’autre,

qui a parfois mauvais caractère,

ou accepter de faire compte commun.

Si l’attachement amoureux est perdu, peut-on le reconstituer ?

OUI

Il y a une troisième sorte d’Amour qui fournit

des indices supplémentaires pour comprendre le

JTAM  ( Je t’aime…mais je ne suis plus amoureux)

Quand l’attachement amoureux a été négligé

et que les partenaires se sont éloignés,

leur amour se transforme en estime affectueuse,

sentiment très proche de celui que nous ressentons

pour des parents ou meilleurs amis.

L’estime affectueuse

nous pousse à nous soucier de quelqu’un,

à vouloir ce qu’il y a de mieux pour lui,

à tout faire pour ne pas le blesser.

Mais le destin de cette personne

ne semble plus être conjoint au nôtre,

ou pas de la même façon

qu’un cas d’attachement amoureux.

Dans le JTAM (Je t’aime…mais je ne suis plus amoureux),

le « je t’aime » signifie immanquablement

« j’ai de l’estime affectueuse pour toi ».

Confondre l’estime affectueuse avec l’attachement amoureux peut causer de graves problèmes …

L’attachement amoureux a besoin d’être soigné, entretenu pour se développer.

L’estime affectueuse existe largement en dehors du comportement de celui qui la reçoit.

Comment se fait-il que l’attachement amoureux se transforme en estime affectueuse ?

Deux causes principales :

–  le peu de soin accordé à l’intimité des corps

–  le refus d’accepter les différences

Au lieu d’être deux individus impliqués dans une relation,

les partenaires ont formé un couple amorphe,

et soit l’un, soit les deux

vont se plaindre d’une perte d’identité,

symptôme très courantchez

les JTAM (je t’aime mais je ne suis plus amoureux).

C’est l’un des paradoxes les plus délicats

dans le maintien de l’attachement amoureux.

Dans une histoire à long terme,

nous avons besoin de nous trouver suffisamment

de points communs,

culturels,

sociaux ou émotionnels

pour créer une connexion;

cependant,

il nous faut aussi trouver suffisamment

de divergences

pour éviter de stagner.

C’est souvent

la friction créée par la rencontredes divergences

qui produit l’étincelle de la passion.

Tomber amoureux et faire durer l’amour

est considéré comme magique.

On choisit délibérément d’entourer l’amour de mystère.

Pourtant,

s’il est vrai que comprendre comment un magicien

parvient à scier une femme en deux

risque de tuer l’illusion,

connaitre la nature de l’amour qui vous unit,

est le premier pas nécessaire

pour savoir

comment le revitaliser.

__________

Brève histoire du TANGO

Voici une autre performance du Tango …

Cliquez ici :  Tango

A la fin du XIXème siècle, dans les quartiers populaires des capitales du Rio de la Plata, Montevideo et surtout Buenos Aires, le tango naît d’un métissage de la milonga avec la habanera cubaine et le candombé africain, influencés par les musiques des nombreux immigrants européens, surtout espagnols et italiens.
Très vite le bandonéon s’impose comme l’instrument de prédilection du tango qu’il transforme totalement, remplaçant les accents joyeux de la flûte et de la guitare par une sonorité plus grave, plus mélancolique.

Le Tango s’épanouit à Buenos Aires dans les années 40 après avoir été « policé » à Paris où règne dès 1910 une véritable « tangomania », avec pour idole vers 1930 Carlos Gardel, la grande voix de l’Argentine. Malgré de merveilleux compositeurs et interprètes comme Canaro, Di Sarli, Pugliese, il décline progressivement sous l’effet de la politique argentine qui encourage les rythmes « modernes » américains.

Sa renaissance se fera une seconde fois à Paris. L’argentin Astor Piazzola, grâce à la pianiste Nadia Boulanger, y découvre sa vocation de compositeur de tango. Et la création en 1983 du spectacle « Tango Argentino », rendue possible par le succès de l’ensemble Sexteto Mayor, entraîne une véritable résurrection internationale du tango à la fois comme musique et comme danse.

Aujourd’hui, il connaît un nouvel âge d’or : devenu un art universel, il évolue rapidement selon le pays et le tempérament des danseurs qui le pratiquent. Depuis le style « milonguero », d’autres styles sont apparus dont le « Tango Nuevo » récemment. Il n’y a plus de figures codifiées mais des pas de base avec d’infinies combinaisons que le couple de danseurs découvrira en fonction de ses possibilités.

tango argentin

Nous avons la chance, de nos jours, de pouvoir non seulement bien danser grâce à l’héritage et aux recherches chorégraphiques actuelles de grands tangueros, mais aussi d’accéder à un riche patrimoine culturel : celui de la musique, de la littérature et du cinéma argentins.

Nuit de Pâques

A travers la fenêtre, sans rideau, depuis longtemps je vois une petite étoile me luire.
Je ne dors pas. Mais entre le Samedi-Saint et Pâques, la nuit n’est pas faite pour dormir !
Les montagnes et les forêts attendent, elles m’entourent dans une émanation lumineuse.
La pleine lune, pas à pas, élève, suspend sa face pieuse…

Le soleil n’est pas levé encore : il y a une heure encore de cette immense solitude !
Il n’y a, pour garder le tombeau, que ces millions d’étoiles en armes, vigilantes depuis le pôle jusqu’au Sud !

Et tout à coup, dans le clair de lune, les cloches, en une grappe énorme dans le clocher,
Les cloches au milieu de la nuit, comme d’elles-mêmes, les cloches se sont mises à sonner !
On ne comprend pas ce qu’elles disent, elles parlent toutes à la fois !
Ce qui les empêche de parler, c’est l’amour, la surprise toutes ensemble de la joie !
Ce n’est pas un faible murmure, ce n’est pas cette langue au milieu de nous-mêmes suspendue
qui commence à remuer !

C’est la cloche vers les quatre horizons chrétienne qui sonne à toute volée !…
Vous qui dormez, ne craignez point, parce que c’est vrai que j’ai vaincu la mort!
J’étais mort, et je suis ressuscité dans mon âme et dans mon corps !
La loi du chaos est vaincue et le Tartare est souffleté !
La terre qui, dans un ouragan de cloches de toutes parts s’ébranle, vous apprend que je suis ressuscité!

P. Claudel, Toi, qui es-tu ?

C’est Pâques…

Bonnes Fêtes Pascales à Tous

Avec plein de bisous-chocolat

Don d’Amour

Je m’étends sur ta couche, emprisonne le temps,

Jouis de mes devenirs, orne cet aujourd’hui

D’extases infinies, gémis de tes envies

Et savoure à ta bouche un délice d’amant …


 

Tendrement enlacés, tes lèvres sur les miennes,

Baiser qui me chavire, divine sensualité,

Douce chaleur intime où j’aime m’abreuver

Du désir embrasé qui m’attire, me fait tienne …


 

Tes mains sculptent mon corps et frissonnent ma peau,

Tes doigts galbent mes courbes, exquise est ta douceur ;

Je frémis à ton souffle, attise ma langueur,

Lâche mes retenues et me perds dans tes mots …


 

Lorsque ton corps m’épouse, délire passionné,

Tu goûtes mes élixirs et de ta bouche avide,

Je meurs de volupté, je tombe dans le vide,

 Un espace sans heure,  moment d’éternité …

http://www.copyrightdepot.com/cd17/00049441.htm

Un texte de Marko

Ma petite « Recette » pour écrire un conte

a donné à la Plume de mon Ami Marko ,

cette inspiration …

 » Il était une fois »…C’est une vieille histoire
Qui commençait ainsi :Il était une fois…
Comme d’autres histoires sorties de ma mémoire,
Le récit m’en échappe, ne m’en faites point loi.
L’histoire que je conte sera pour vous ma foi,
J’en précède la suite de :

Il était une fois …


Une dame fée vint un jour

Dans un foyer rempli d’amour.

Sa splendeur était rayonnante,

Elle était jolie et charmante,

Vaporeuse dans ses atours

De tulle blanc et de velours !

Elle vint gracieuse et belle,

Pour admirer tout autour d’elle,

En laissant avant de partir,

Une fleur comme souvenir !

La mignonne petite fleur

Etait tendre comme son cœur.

Cœur qui tout fort se mit à battre,

Pour mieux progresser et s’ébattre,

Afin de se développer

Et tenir sa place au foyer.


Dame la fée revint un jour

Dans le logis si plein d’amour,

Pour déposer un autre cœur,

Près du premier bouton en fleur !

Toute affection fut témoignée,

Tendresse leur fut prodiguée.

Petites fleurs unies, fidèles,

Se dandinaient en demoiselles,

Rayonnantes de vie, d’espoir,

Au fil du temps, au fil du soir !


La dame fée revint un jour

Au logis où règne l’amour,

Pour revoir les deux jolies fleurs,

Qui grandissaient donnant bonheur.

Elle les trouva souriantes,

Attentives, si attirantes

Qu’elle leur dit : » Je suis la fée

Qui vient là pour vous transformer,

Vous allez prendre corps et âmes,

Vous serez plus tard tendres femmes,

Car femmes jeunes sont des fleurs,


Et la fée au geste habile,

Créa Elisa et Mathilde !

Mes deux petites filles

 

Aventure de …Plume

Prenez vos Plumes, vos Cahiers,

Et remplissez vos Encriers.

Nous embarquons pour l’Aventure

A bord d’une page d’ Ecriture …

 

Mots magiques et Mots d’enfants,

Mots mécaniques, Mots complaisants,

Réunissez donc vos Syllabes

Que nous écrivions cette Fable,

 

En commençant comme il se doit

Du style : « Il était une fois … »

Mais il ne faut vous y tromper :

C’est un Conte que vous écrivez !

 

Il vous faut mettre de l’Ambiance,

Des Décors et des Apparences.

Mais attention aux Descriptions :

Point trop n’en faut que de Raison !

 

L’Endroit se doit d’être Enchanteur,

Avec de la Magie et des Couleurs …

Pensez aux Fées et aux Lutins,

Pour les idées : voyez Merlin !

 

Il vous faut aussi des Méchants,

Mauvais génies ou bien Géants,

Mais pas trop durs, pas de tortures,

Juste pour pimenter l’Aventure …

 

 Ne pas oublier les « Bestioles » !

Pas très futées pour qu’on rigole,

Quelques passages de Fantaisie

Pour contraster la tragédie.

 

Très important : une « Sorcière » !

Une bien vilaine, une en poussière

Qui sent la Crasse, le Mauvais Sort,

Sans Elle, c’est sûr, le conte endort …

 

Bien deviné : une « Princesse »…

Belle comme le jour, une vraie Déesse,

Le Rôle Premier de cette histoire ;

Sans Elle, inutile d’y croire !

 

A condition qu’elle ait un « Prince »

Cela va de soi qu’on ne l’évince,

Car si vous oubliez la Romance,

C’est une semaine sans ses « Dimanche »…

 

Bien ! Nous avons les Ingrédients,

Parlons un peu Assaisonnement :

Mettons du Style, c’est important,

De la Ponctuation, c’est plus Vivant !

 

Revoir vos Règles de Grammaire,

Parfaire votre Vocabulaire,

Soigner votre Orthographe, c’est sûr,

Et tout écrire avec Mesure …

 

Maintenant,

Vous êtes prêts pour l’Aventure ….

 

 

http://www.copyrightdepot.com/cd17/00049441.htm

 

 

 

 

Jean-Gabriel Domergue

Surnommé le peintre de la  » Parisienne »

1889-1962

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ecris…

 

Ecrire,

Laisser aller sur le papier mes sentiments.

Relevés par ma plume, les mots se mettent en rang,

Se choisissent et s’allient, pour former aisément

Ces vers, que nous lisons et relisons souvent …

 

Ecrire,

Me confier à ma plume, et la laisser décrire

Avec les mots d’esprit, avec les mots du cœur,

Tous mes ressentiments, mes sourires et mes rires,

Mes peines et mes tourments, exprimer mes douleurs …

 

Ecrire,

Pouvoir en quelques phrases, vous décrire les couleurs

Qui sont peintes sur mon âme, et vous faire partager,

Mes ambiances intimes parfumées de douceur,

Mes envies, mes désirs, dont je n’ose parler …

 

Ecrire,

Vous montrer des rivages, réels ou inventés,

Epicés de mots forts ou plus ou moins sucrés,

Vous frissonner de rêves avec des mots salés,

Qui vous donnent le besoin de relire en entier …

 

Ecrire,

C’est toute ma liberté que de laisser ma plume

Aller à volonté, dénouer et juger

Maux et atrocités, décrier les lacunes,

Injustices multiples de notre société …

 

 Ecrire,

Par les mots submergée, me faire un vrai délire

Me menant à l’ivresse, rien que pour les choisir,

Les mettre côte à côte et me faire le plaisir,

D’écouter leur musique jusqu’à m’en évanouir …

 

Ecrire,

Et j’allais oublier de vous parler aussi,

De ce chant familier, ce son de paradis,

La mélopée grattée que fait ma plume ici.

Quel ensorcellement de l’entendre quand j’écris !

 

Ecrire,

L’encre bat à mes tempes quand je cherche mes mots,

Car je veux que chacun procure son écho,

Pour faire vivre mes vers, à leur plus haut niveau,

Qu’ils touchent votre cœur, votre âme et votre peau…

http://www.copyrightdepot.com/cd17/00049441.htm

Previous Older Entries

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441