Aimer ( 2 )

Je vous ai laissés avec la

 » Limerence  »

et quelques questions …


Combien de temps la vraie  » limerence  » dure-t-elle ?

La durée la plus fréquente qui est également la moyenne reconnue, varie entre 18 mois et 3 ans.

Cette étude a été faite par l’étude de trois substances chimiques produites par le cerveau:

la dopamine,

la phényléthylamine

l’ocytocine

sur 5000 sujets de 37 cultures différentes.

Après avoir commencé à s’estomper, la  » limerence  » finit-elle par disparaitre totalement ?

Il est évident que l’on ne peut pas relancer l’aspect fou, obsessionnel et possédé des débuts d’une histoire d’Amour.

Mais la joie intense, le délice suprême et l’impression de flotter peuvent être retrouvés même s’ils reviennent plus sous la forme de flash-backs que sous l’aspect permanent de premiers stades de la « limerence ».

Ce genre de flash ressurgit souvent après une période d’adversité, comme après une séparation physique ou pendant une phase de réconciliation qui suit une aventure extra-conjugale.

Selon Stendhal, écrivain connu pour ses essais sur l’Amour,  » les plaisirs de l’amour sont toujours proportionnels à la crainte ».

de nombreux couples ressentent une explosion de « limerence » après une dispute, surtout pendant la phase des retrouvailles.

Quoiqu’il en soit, il ne faut pas oublier que ni la forme intense de la « limerence » ni l’attirance biologique qui lui est associée ne durent toujours. Et peut-être est-ce bien ainsi.

Est-ce que passer sa vie à penser à l’être aimer, à l’exclusion de tout autre sujet, ou a se sentir intimidé face à l’autre et craindre d’être rejeté serait vraiment agréable à vivre à la longue?

Il arrive que certaines personnes commettent de graves erreurs de jugement et qu’elles s’engagent dans des histoires imprudentes ou inappropriées proclamant plus tard avoir été « aveuglées par l’amour ».

Elles avancent presque toujours les effets de la « limerence » pour expliquer leur attitude. Par bien des aspects, la « limerence » est autant une malédiction qu’un bonheur.



Que devient l’amour après  la phase de « limerence » ?

Tout dépend du sens que l’on accorde à ce terme.

Certains font référence à la « maturité » de l’amour, ce qui parait très ennuyeux, ou aux « sentiments plus profonds », ce qui semble condescendant par rapport à la « limerence », car cette dernière, si elle n’a pas de racines profondes, n’en est pas moins fortement vécue.

une nouvelle expression existe pour désigner ce deuxième stade d’Amour :   « l’ attachement amoureux »

Si cette façon d’aimer est moins spectaculaire que la « limerence », elle n’en est pas moins belle. Il faut comprendre que l’attachement amoureux est vital perce qu’il fournit aux couples des clés de longévité.

Quand quelqu’un dit qu’il n’est plus amoureux, en fait, il ou elle se plaint d’un manque d’attachement amoureux.

 » LIMERENCE  » contre  » ATTACHEMENT AMOUREUX « 

Des mythes romantiques comme « Le vrai amour est plus fort que tout » et « Je t’aimerai quoi qu’il arrive » sont fondés sur les expériences de « limerence » de poètes et de chanteurs.

Même si la magie nous réunit et nous aide à surmonter les premiers obstacles, pour construire et faire durer une histoire d’amour, il manque tout de même un ingrédient CAPITAL : 

L ‘ ATTACHEMENT AMOUREUX.

L’une des meilleurs façons de le comprendre c’est de le comparer à la « limerence ».

Sous le coup de la « limerence », on est lié à l’autre quel que soit son comportement.

A l’opposé, l’attachement amoureux a besoin d’être nourri sous peine de flétrir et de mourir.

Tandis que la « limerence » transforme systématiquement les défauts de l’être aimé en qualités, les partenaires des couples établis et liés par l’attachement amoureux ont une simple conscience des faiblesses de chacun.

Sous l’effet de la « limerence » les partenaires n’ont pas encore les préoccupations d’ordre matériels et journaliers…. tandis que ceux liés par l’attachement amoureux affrontent ensemble les complexités de la vie commune et ses besoins pratiques.

Malheureusement, les mythes liés à l’amour romantique, ainsi que le manque de connaissance de la « limerence » nous porte à croire qu’une fois que nous avons trouvé notre partenaire, nous pouvons nous détendre et que l’amour permettra de tout régler …

Même lorsque nous travaillons trop, ou que nous sommes préoccupés par les enfants,ou autres raisons de tous les jours, nous imaginons que notre partenaire comprendra pourquoi il passe en dernier sur la liste des priorités, ou qu’il nous pardonnera si nous ne jouons pas notre rôle comme il s’y attendait.

Mais si l’on abuse, la relation a toutes les chances de se détériorer.

On part souvent de l’idée que notre couple fonctionne comme au début, quand la « limerence  » était à son apogée et que nos liens résistaient à tout.

C’est ainsi qu’il y a très souvent l’un des partenaires qui a l’impression que son amour ne lui est pas suffisamment rendu et qu’il se détache peu à peu.

Il est très facile de se dire que l’amour est mort à cause d’un mauvais comportement. Alors qu’en fait il se dégrade progressivement, au fil d’un million de blessures mineures.

En réalité, l’attachement amoureux, ne peut jamais être considéré comme acquis, et, comme tout ce qui est précieux, il a besoin d’être entretenu avec grand soin.

Comment nourrir l’attachement amoureux ? 

Ce sera pour la prochaine fois ….. si vous le voulez bien sûr, à vous de me le dire


Publicités

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441