Don d’Amour

Je m’étends sur ta couche, emprisonne le temps,

Jouis de mes devenirs, orne cet aujourd’hui

D’extases infinies, gémis de tes envies

Et savoure à ta bouche un délice d’amant …


 

Tendrement enlacés, tes lèvres sur les miennes,

Baiser qui me chavire, divine sensualité,

Douce chaleur intime où j’aime m’abreuver

Du désir embrasé qui m’attire, me fait tienne …


 

Tes mains sculptent mon corps et frissonnent ma peau,

Tes doigts galbent mes courbes, exquise est ta douceur ;

Je frémis à ton souffle, attise ma langueur,

Lâche mes retenues et me perds dans tes mots …


 

Lorsque ton corps m’épouse, délire passionné,

Tu goûtes mes élixirs et de ta bouche avide,

Je meurs de volupté, je tombe dans le vide,

 Un espace sans heure,  moment d’éternité …

http://www.copyrightdepot.com/cd17/00049441.htm

Publicités

Un texte de Marko

Ma petite « Recette » pour écrire un conte

a donné à la Plume de mon Ami Marko ,

cette inspiration …

 » Il était une fois »…C’est une vieille histoire
Qui commençait ainsi :Il était une fois…
Comme d’autres histoires sorties de ma mémoire,
Le récit m’en échappe, ne m’en faites point loi.
L’histoire que je conte sera pour vous ma foi,
J’en précède la suite de :

Il était une fois …


Une dame fée vint un jour

Dans un foyer rempli d’amour.

Sa splendeur était rayonnante,

Elle était jolie et charmante,

Vaporeuse dans ses atours

De tulle blanc et de velours !

Elle vint gracieuse et belle,

Pour admirer tout autour d’elle,

En laissant avant de partir,

Une fleur comme souvenir !

La mignonne petite fleur

Etait tendre comme son cœur.

Cœur qui tout fort se mit à battre,

Pour mieux progresser et s’ébattre,

Afin de se développer

Et tenir sa place au foyer.


Dame la fée revint un jour

Dans le logis si plein d’amour,

Pour déposer un autre cœur,

Près du premier bouton en fleur !

Toute affection fut témoignée,

Tendresse leur fut prodiguée.

Petites fleurs unies, fidèles,

Se dandinaient en demoiselles,

Rayonnantes de vie, d’espoir,

Au fil du temps, au fil du soir !


La dame fée revint un jour

Au logis où règne l’amour,

Pour revoir les deux jolies fleurs,

Qui grandissaient donnant bonheur.

Elle les trouva souriantes,

Attentives, si attirantes

Qu’elle leur dit : » Je suis la fée

Qui vient là pour vous transformer,

Vous allez prendre corps et âmes,

Vous serez plus tard tendres femmes,

Car femmes jeunes sont des fleurs,


Et la fée au geste habile,

Créa Elisa et Mathilde !

Mes deux petites filles

 

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441