Albert Samain


Albert Samain, né à Lille le 3 avril 1858 , mort à Magny-les-Hameaux le 18 août 1900, est un poète symboliste français.

Son père étant décédé alors qu’il n’a que 14 ans, il doit interrompre ses études pour gagner sa vie et devient employé de commerce. Vers 1880, il est envoyé à Paris, où il décide de rester. Il trouve un emploi de commis à l’Hôtel de ville, et il est bientôt rejoint par sa famille.

Depuis longtemps attiré par la poésie, il fréquente les cercles à la mode, tels que les Hirsutes et les Hydropathes, et commence à réciter ses poèmes aux soirées du Chat noir. Il participe à un cercle littéraire qui réunit quelques amis (dont Antony Mars, Alfred Valette et Victor Forbin) dans une arrière boutique de la rue Monsieur-le-Prince.

Au début des années 1890, fortement influencé par Baudelaire, il évolue vers une poésie plus élégiaque. En 1893, la publication du recueil Au jardin de l’Infante lui vaut un succès immédiat. La perfection de la forme alliée à une veine mélancolique et recueillie caractérise un art d’une sensibilité extrême. Les poésies de Samain sont réimprimées un nombre considérable de fois jusque dans les années 1930. De nombreux musiciens composent des mélodies sur ses textes, parmi lesquelles plusieurs chefs-d’œuvre, comme « Arpège » de Gabriel Fauré. Il collabore notamment au Mercure de France, à la fondation duquel il a participé, et à La Revue des Deux Mondes.

Du point de vue des formes poétiques, un de ses apports majeurs est l’invention d’un genre de sonnet à quinze vers.

Œuvres

Vers d’Albert Samain
(Jardin des Poètes, Paris).

Poésie

  • Au jardin de l’Infante (1893)

  • Au jardin de l’Infante édition augmentée (1897)

  • Aux flancs du vase (1898), illustré de gravures en couleurs par Gaston La Touche

  • Le Chariot d’or. Symphonie héroïque (1900)

  • Aux flancs du vase, suivi de Polyphème et de Poèmes inachevés (1902)

  • Contes. Xanthis. Divine Bontemps. Hyalis. Rovère et Angisèle (1902) 

  • Polyphème, comédie en 2 actes, (1904). Paris, Théâtre de l’Œuvre, 10 mai 1904.

  • Hyalis, le petit faune aux yeux bleus (1909)

  • Œuvres d’Albert Samain. I. Au jardin de l’infante. Augmenté de plusieurs poèmes (1924)

  • Œuvres d’Albert Samain. II. Le Chariot d’or ; Symphonie héroïque ; Aux flancs du vase (1924) 

  • Œuvres d’Albert Samain. III. Contes ; Polyphème ; Poèmes inachevés (1924)

  • Œuvres choisies. Préface de Francis Jammes. Portrait d’Albert Samain sur son lit de mort, par Eugène Carrière, deux autres portraits en phototypie. En appendice : Lettre de Stéphane Mallarmé reproduite en fac-similé. Poésies de Louis Le Cardonnel, Charles Guérin. Textes de Remy de Gourmont, Louis Denise, Adolphe Van Bever et Paul Léautaud. Bibliographie complète. Édition du manuscrit (1928)

  • Poèmes pour la grande amie. Introduction et notes par Jules Mouquet (1943)

Correspondance et carnets

Publicités

20 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. annieahmad
    Mai 10, 2011 @ 08:45:21

    merci pour ta culture ; je dois revoir mes classiques! pas le temps bises du mardi!

    Réponse

  2. Le blog : c'est nous !
    Mai 10, 2011 @ 09:23:41

    Merci ! petite devinette (à tiroirs) suivant l’Albert : (venue tout droit de mon neurone!)
    Sais tu à quelle période de l’année ce Monsieur Samain vendait le plus de livres ? …
    -au printemps, car il en vendait 600 d’un coup,
    pourquoi ?
    – parce que pour l’été c’était l’idéal pour les filles, car …
    « SAMAIN ….600 ……………. »
    hum !

    Au fait je t’ai piqué des dessins rigolos pour en faire un mail lol ..
    pardon je n’ai pas demandé !
    Bises !

    Réponse

  3. douceurchezjolicoeur
    Mai 10, 2011 @ 10:46:27

    ♥~~~~~~~~~~♥ COUCOU !!! ♥~~~~~~~~~~♥
    ♥ Me voilà…. ♥
    ♥ Dans ton joli monde… ♥
    ♥ Pour te souhaiter une bonne journée ♥
    ♥ gros bisous ma p’tite Océanelle ♥
    •˜•.
    ˜*•. ˜*•.•*˜ .•*˜
    ˜*•. ˜”*°•.˜”*°•.•°*”˜.•° *”˜ .•*˜
    *˜”*°•Monique•°*”˜.•°*
    .•*˜ .•°*”˜.•°*”˜”*°•.˜”* °•. ˜*•.
    .•*˜ .•*˜*•. ˜*•.
    .•˜

    Réponse

  4. claudielapicarde
    Mai 10, 2011 @ 11:36:26

    Je ne le connais pas, je me coucherai moins bête.
    Bises

    Réponse

  5. pivoine04
    Mai 11, 2011 @ 03:36:09

    Je ne le connais pas, comme quoi il n’est jamais trop tard, on apprend à tous âge. Merci et gros bisous

    Réponse

  6. 77mar
    Mai 11, 2011 @ 07:11:18

    Merci pour ce partage, j’en avais entendu parler, mais je n’y avais pas attaché grande importance, ton billet m’a permis d’avoir envie d’approfondir ma connaissance, c’est cela la culture.
    Bonne journée….

    bises, amitié

    Réponse

  7. marchan3042
    Mai 11, 2011 @ 14:03:04

    Ormis « Le jardin des poètes », je ne connais pas grand chose sur les oeuvres de cet homme qui, à te lire, me semble un vrai génie !
    Bisessssss

    Réponse

  8. MAGALIE
    Mai 11, 2011 @ 15:10:48

    Superbe, j’ai lu et aimé ce poème et maintenant je découvre qui l’a écrit, il est parti jeune… Quel chemin…. J’adore savoir qui a écrit ce que j’aime lire, plutôt rare sur les blogs mais avec toi je suis gâtée.. top de top… des gros bisous..

    Réponse

  9. Peter
    Mai 12, 2011 @ 14:55:30

    Bonjour Océanelle,
    Je préfère une dose de culture en te lisant qu’en intraveineuse, c’est plus agréable.
    Merci.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441

%d blogueurs aiment cette page :