Khalil Gibran, écrivain, peintre, sculpteur

Quand l’amour vous fait signe, suivez le.

Bien que ses voies soient dures et rudes.

Et quand ses ailes vous enveloppent, cédez-lui.

Bien que la lame cachée parmi ses plumes puisse vous blesser.

Et quand il vous parle, croyez en lui.

Bien que sa voix puisse briser vos rêves comme le vent du nord dévaste vos jardins.

Car de même que l’amour vous couronne, il doit vous crucifier.

De même qu’il vous fait croître, il vous élague.

De même qu’il s’élève à votre hauteur et caresse vos branches les plus délicates qui frémissent au soleil,

Ainsi il descendra jusqu’à vos racines et secouera leur emprise à la terre.

Comme des gerbes de blé, il vous rassemble en lui.

Il vous bat pour vous mettre à nu.

Il vous tamise pour vous libérer de votre écorce.

Il vous broie jusqu’à la blancheur.

Il vous pétrit jusqu’à vous rendre souple.

Et alors il vous expose à son feu sacré, afin que vous puissiez devenir le pain sacré du festin sacré de Dieu.

Toutes ces choses, l’amour l’accomplira sur vous afin que vous puissiez connaître les secrets de votre cœur, et par cette connaissance devenir une parcelle du cœur de la Vie.

Mais si, dans votre appréhension, vous ne cherchez que la paix de l’amour et le plaisir de l’amour.

Alors il vaut mieux couvrir votre nudité et quitter le champ où l’amour vous moissonne,

Pour le monde sans saisons où vous rirez, mais point de tous vos rires, et vous pleurerez, mais point de toutes vos larmes.

L’amour ne donne que de lui-même, et ne prend que de lui-même.

L’amour ne possède pas, ni ne veut être possédé.

Car l’amour suffit à l’amour.

Quand vous aimez, vous ne devriez pas dire, “Dieu est dans mon cœur”, mais plutôt, “Je suis dans le cœur de Dieu”.

Et ne pensez pas que vous pouvez infléchir le cours de l’amour car l’amour, s’il vous en trouve digne, dirige votre cours.

L’amour n’a d’autre désir que de s’accomplir.

Mais si vous aimez et que vos besoins doivent avoir des désirs, qu’ils soient ainsi :

Fondre et couler comme le ruisseau qui chante sa mélodie à la nuit.

Connaître la douleur de trop de tendresse.

Etre blessé par votre propre compréhension de l’amour ;

Et en saigner volontiers et dans la joie.

Se réveiller à l’aube avec un cœur prêt à s’envoler et rendre grâce pour une nouvelle journée d’amour ;

Se reposer au milieu du jour et méditer sur l’extase de l’amour ;

Retourner en sa demeure au crépuscule avec gratitude ;

Et alors s’endormir avec une prière pour le bien-aimé dans votre cœur et un chant de louanges sur vos lèvres.

 

Khalil Gibran est né en 1883, à Bécharré, au Liban, dans une très ancienne famille chrétienne. Son grand-père maternel était prêtre du rite maronite. En 1894, Khalil émigre avec sa mère à Boston, puis en 1897, il retourne seul à Beyrouth, au Liban, pour y faire ses études à l’École de la Sagesse. En 1901, il visite la Grèce, l’Italie et l’Espagne puis s’installe à Paris pour étudier la peinture. C’est à cette époque qu’il écrit « Les Esprits Rebelles », livre qui est brûlé sur la place publique de Beyrouth, sur ordre des autorités turques. Khalil Gibran est condamné comme hérétique par l’évêque maronite.

.

En 1903, Khalil Gibran est rappelé en Amérique au chevet de sa mère mourante. Il demeure à Boston où il s’exerce à la peinture. En 1908, il retourne à Paris où il travaille à l’Académie Julien et à l’École des Beaux-arts. Il fréquente Rodin, Debussy, Maeterlinck et Edmond Rostand.

.

En 1910, Khalil Gibran s’installe définitivement à New York où il se consacre à la peinture et la poésie. C’est dans cette ville qu’il meurt en 1931. Son corps est ramené au Liban, où il repose dans la crypte du Monastère de Mar Sarkis, à Bécharré.

.

« Le Prophète », son œuvre maîtresse

.

En 1903, Khalil Gibran est rappelé à Boston où décèdent, de la tuberculose, sa mère, son frère et une de ses sœurs. C’est dans un état de profonde détresse qu’il entame une version anglaise de son livre « Le Prophète », œuvre dont il a déjà esquissé les grandes lignes, en arabe, dès l’âge de quinze ans. Il y travaille jusqu’à sa parution en 1923.

.

Depuis la parution du Prophète, le nom de Khalil Gibran est célébré partout dans le monde. En 1996, les ventes de ce livre ont atteint, aux États-Unis seulement, neuf millions d’exemplaires. Traduit dans plus de quarante langues, le Prophète n’a jamais cessé de séduire un très large public. En Italie, l’édition, en format de livre de poche, a récemment figuré en tête des meilleurs livres.

.

Pourtant le Prophète est un livre inclassable qui échappe aux étiquettes. Ni roman, ni essai, ni poème, il n’entre dans aucune catégorie. Le Prophète ressemble à un livre sacré. Son style, sa structure, sa tonalité ne sont pas étrangers à ceux de la Bible et, en particulier, à ceux de l’Évangile. L’ouvrage, riche en images, en paraboles, s’articule en versets. On y retrouve des formules comme : « En vérité… » ou « Mais moi je vous dis… », etc.

.

Extrait du Prophète

.

« Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles du désir de la vie pour elle-même.
Ils viennent par vous, mais non de vous.
Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.
Vous pouvez leur donner votre amour, mais pas vos pensées,
Car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez loger leurs corps, mais pas leurs âmes,
Car leurs âmes habitent la maison de demain que vous ne pouvez pas visiter, pas même dans vos rêves.
Vous pouvez tenter d’être comme eux, mais ne cherchez pas à les rendre semblables à vous,
Car la vie ne revient pas en arrière, ni ne s’attarde sur hier. »

.

Citations de Khalil Gibran

.

« La solitude est une tempête de silence qui arrache toutes nos branches mortes. »

« La terre est ma patrie et l’humanité ma famille. »

« C’est dans la rosée des petites choses que le cœur trouve son matin et se rafraîchit. »

« En tout homme résident deux êtres : l’un éveillé dans les ténèbres, l’autre assoupi dans la lumière. »

« Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit. »

« Nous ne vivons que pour découvrir la beauté. Tout le reste n’est qu’attente. »

« Le désir est la moitié de la vie. L’indifférence est la moitié de la mort. »

« Plus profondément le chagrin creusera votre être, plus vous pourrez contenir de joie. »

« Votre vie quotidienne est votre temple et votre religion. »

« Combien généreuse est la vie pour l’homme, mais combien l’homme se tient éloigné de la vie. »

.

Bibliographie

.

Le Prophète
Le Prophète et le Jardin du Prophète
Les Esprits rebelles
Les Ailes brisées
Le Fou
Merveilles et processions
Jésus, Fils de l’Homme
Le Sable et l’Écume
Le Précurseur
L’Errant Les Dieux de la terre
L’aveugle
Lazare et sa bien-aimée

28 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. marchan3042
    Juin 08, 2011 @ 07:28:11

    Merci de nous parler de ce grand Sage que j’aime lire !
    J’ai une préférence pour deux de ses nombreuses citations :
     » Si l’existence éternelle se transforme, elle doit devenir plus belle. Si elle disparaît, elle doit revenir avec un aspect plus sublime. Et si elle dort, elle doit rêver d’un meilleur éveil, car elle est plus grande chaque fois qu’elle renaît ! »

     » La pensée est un oiseau d’espace qui dans la cage des mots saura peut-être déployer ses ailes, mais pas voler !’

    Bises

    Réponse

  2. fanfan la reveuse
    Juin 08, 2011 @ 07:28:49

    Bonjour Océanelle !
    Petit bonheur que de découvrir chez vous Khalil Gibran, j’aime beaucoup, j’ai son oeuvre complète, un délice……
    La citation que je préfère est celle-ci :
    Seule une grande joie ou une grande peine peuvent révéler ta vérité !
    Tant de merveilles il nous a laissé 😉
    C’est avec lui que j’ai commencé mon blog il y a maintenant un peu plus de 3 ans 🙂
    Je vous souhaite une très bonne journée Océanelle !
    Bisous

    Réponse

  3. mich
    Juin 08, 2011 @ 07:55:16

    tres belle découverte encore ma belle
    L’amour ne possède pas, ni ne veut être possédé
    (L’amour, c’est le genre de maladies qui n’épargnent ni les intelligents ni les imbéciles. »
    Citation d’Albert Camus ; Caligula – 1941.)

    Réponse

  4. aeschne
    Juin 08, 2011 @ 08:09:01

    j ai lu le prophète, ce n’est pas je trouve une lecture aisée, mais c’est un livre magnifique
    il trone dans ma bibiiothéque,

    Réponse

  5. annieahmad
    Juin 08, 2011 @ 09:08:06

    ah celui là le libanais enfin un que je connais bien merci de le faire connaitre ici: bises

    Réponse

  6. Yano
    Juin 08, 2011 @ 09:21:58

    « La terre est ma patrie et l’humanité ma famille. »

    Pour moi c’est tout le contraire:

    Ll’humanité est ma patrie et la terre,ma famille

    Yano

    Réponse

  7. nuage1962
    Juin 08, 2011 @ 09:47:33

    Ce fut un grand écrivain, mais je ne savais pas qu’il exercait d,autres art
    j’ai lu plusieurs receuil de cet homme ..
    tres beau sujet bravo

    Réponse

  8. colettedc
    Juin 08, 2011 @ 13:51:17

    Merci Océanelle pour ce superbe billet ! Quel homme que ce Khalil Gibran !
    J’aime beaucoup ces écrits moi aussi !
    Bonne journée à toi dans son entier !

    Réponse

  9. Au Coeur de l'Artiste
    Juin 08, 2011 @ 14:27:46

    Bonjour Oceanelle,

    J’adore cet auteur, je suis très contente de pouvoir mieux le connaître, grâce à toi….
    La profondeur et l’intelligence de ses oeuvres me touche énormément ….
    À lire et relire, pour mieux le méditer ….
    L’extrait du Prophète qui parle des enfants est sublime et connu à travers le monde sûrement …
    Tu me donnes l’envie d’aller m’acheter un de ses livres ….lol

    Merci chère amie …!

    Bonne soirée
    Amitié-tendresse
    Manouchka

    Réponse

  10. Au Coeur de l'Artiste
    Juin 08, 2011 @ 14:49:08

    Je suis venue relire ….

     » Quand vous aimez, vous ne devriez pas dire, “Dieu est dans mon cœur”, mais plutôt, “Je suis dans le cœur de Dieu”.

    Ceci m’a fait vibrer …!

    Quai Becs ( façon Néo ….lol )

    Réponse

  11. MAGALIE
    Juin 08, 2011 @ 15:08:49

    Ma douce magnifique écrit, je ne connaissais pas, « quand l’amour vous fait signe suivez-le » J’adore et ensuite mieux le connaître grâce à toi…Superbe moment sur ton billet, merci… Gros bisous….

    Réponse

  12. Drenagoram
    Juin 08, 2011 @ 16:57:15

    L’Un est Prophète en Son Chemin ,
    Ouvrant la Voix au Fil de l’Être ,
    C’est Soi en Temps au Long du Vain ,
    Qu’il Faut à Prendre , en Lettres Ouvertes.
    NéO~
    Becs Vers Soeur 🙂

    Réponse

  13. pivoine04
    Juin 13, 2011 @ 02:56:55

    Voilà un écrivain que j’aime beaucoup, quelle joie de le relire chez toi. « Que la douceur de l’amitié soit faite de rires et de plaisirs partagés ».
    Khalil Gibran
    Voilà une bien belle phrase sur l’amitié…
    Bisous et bonne journée

    Réponse

  14. Peter
    Juin 16, 2011 @ 10:04:32

    Bonjour Océanelle 🙂
    J’ai aussi constaté que l’amour est une tornade qui arrache tout sur son passage, pas étonnant qu’après les cicatrices soient profondes et l’oubli difficile.
    J’ai apprécié aussi la citation : « Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit. », je me suis souvent fait la réflexion qu’on me peut atteindre au bonheur si on a pas souffert avant.
    J’avais déjà lu des extraits du Prophète remplis de vérités.
    Merci à Toi de me l’avoir rappelé.
    Bisou-éclipse

    PS : as-tu pu contempler dans la douceur de la nuit la lune changer de couleur ?

    Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441

%d blogueurs aiment cette page :