L’Amour puissant …

L’amour que je sens, l’amour qui me cuit,

Ce n’est pas l’amour chaste et platonique,

Sorbet à la neige avec un biscuit ;

C’est l’amour de chair, c’est un plat tonique.

*

Ce n’est pas l’amour des blondins pâlots

Dont le rêve flotte au ciel des estampes.

C’est l’amour qui rit parmi des sanglots

Et frappe à coups drus l’enclume des tempes.

*

C’est l’amour brûlant comme un feu grégeois.

C’est l’amour féroce et l’amour solide.

Surtout ce n’est pas l’amour des bourgeois.

Amour de bourgeois, jardin d’invalide.

*

Ce n’est pas non plus l’amour de roman,

Faux, prétentieux, avec une glose

De si, de pourquoi, de mais, de comment.

C’est l’amour tout simple et pas autre chose.

*

C’est l’amour vivant. C’est l’amour humain.

Je serai sincère et tu seras folle,

Mon coeur sur ton coeur, ma main dans ta main.

Et cela vaut mieux que leur faribole !

*
C’est l’amour puissant.

*

C’est l’amour vermeil.

Je serai le flot, tu seras la dune.

Tu seras la terre, et moi le soleil.

Et cela vaut mieux que leur clair de lune !

Jean Richepin.
(1849-1926)

Jean Richepin, né à Médéa (Algérie) le 4 février 1849 et mort à Paris le 12 décembre 1926, est un poète, romancier et auteur dramatique français.

 

Ce poète turbulent, fils d’un médecin militaire originaire d’Ohis (Aisne), eut dans sa jeunesse une réputation de « fort en thème », ce qui lui permit de faire de brillantes études secondaires et d’intégrer l’École normale supérieure en 1868, avant d’obtenir une licence en lettres en 1870.

Avec la guerre, il prend goût à l’aventure en s’engageant dans un corps de francs-tireurs et, faisant alors l’expérience de la liberté, il mène pendant quatre ans une vie d’errance, gagnant sa vie en s’engageant successivement comme journaliste, professeur, matelot, docker à Naples et à Bordeaux. En 1866, il découvre le quartier latin, où il se fait très vite remarquer par ses excentricités et fait la connaissance de Léon Bloy, Paul Bourget, Maurice Rollinat et surtout Raoul Ponchon, rencontré dans les salons de la maîtresse de Charles Cros, Nina de Villard, et qui deviendra son ami inséparable. Avec ce dernier et Maurice Bouchor, il fonde le Groupe des Vivants. Fortement inspiré par les œuvres de Petrus Borel, Baudelaire et Jules Vallès, qu’il considérait comme le réfractaire par excellence, il se décide à rejeter le joug des conventions sociales et culturelles, à célébrer l’instinct. Vantant, non sans humour, sa force physique, sa virilité, sa prétendue hérédité bohémienne, il se crée une biographie imaginaire et riche en couleurs.

En 1890 il va à Aix-les-Bains et au belvedère de la Chambotte Saint-Germain-la-Chambotte) en Savoie.

En 1876, le grand public découvre soudain Richepin avec La Chanson des Gueux, qui vaut immédiatement à son auteur un procès pour outrage aux bonnes mœurs. Le livre est saisi, Richepin condamné à passer un mois de prison à Sainte-Pélagie, mais il était d’ores et déjà trop tard : il était célèbre.

L’apparition du naturalisme lui fait découvrir, après sa libération, de nouveaux horizons, mais si, dans ses Caresses (1877), il emploie un langage cru, argotique, populaire, l’étalage de sensualité affectée, souvent grotesque ou vulgaire, laisse trop facilement transparaître son désir de scandaliser la bourgeoisie, ce qui vaut au recueil d’être considéré comme manquant de sincérité poétique. Le matérialisme grandiloquent et le nihilisme fanfaron des Blasphèmes (1884) lui valent le surnom de « Lucrèce de foire ».

L’infatigable

Dès 1873, il avait fait avec L’Etoile des débuts simultanés d’acteur et d’auteur de théâtre. Il paraît encore en 1883 aux côtés de Sarah Bernhardt dans le premier rôle de son drame, Noha-Sahib, qui se heurte à une semi-indifférence du public. Mais à force de persévérance, il connaît un véritable succès théâtral avec Le Chemineau en 1897. Il collabore de plus activement au Gil Blas et publie plusieurs romans très populaires, tels La Glu (1881) et Miarka, la fille à l’ourse (1883). Voyageur invétéré, on le voit souvent à Londres, ou parcourant des contrées plus ou moins éloignées, l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne, la Scandinavie, l’Afrique du Nord, où il ne cherche pas plus à rencontrer des personnalités littéraires que des espaces « exotiques », le grand air, le nouveau enfin.

Le 5 mars 1908, suite au décès d’André Theuriet, son élection à l’Académie française, où il fut reçu par Maurice Barrès le 18 février 1909, consacra en quelque sorte une carrière de révolté que les honneurs avaient rendu inoffensif.

Jean Richepin écrivit jusqu’à la fin de sa vie. Il collabora à La Bonne chanson, Revue du foyer, littéraire et musicale, dirigée par Théodore Botrel et on vit paraître en 1922 et 1923 encore deux recueils de vers, Les Glas et Interludes.

Il s’était tout d’abord imposé par une remarquable truculence verbale. Il était d’un caractère violent, exalté et romantique, d’un romantisme dont il ne retint que la « parure », le pittoresque et surtout la recherche de mots nouveaux. C’était là ce que l’on pourrait appeler le « domaine » de Richepin, maître incontestable de son métier poétique et fort de sa culture de normalien lettré. Mais, victime de sa prodigieuse facilité à trouver des mots et des images, ce révolté n’est plus considéré de nos jours que comme un « très grand rhétoricien ».

Jean Richepin fut enterré à Pléneuf-Val-André, dans les Côtes-d’Armor, où il venait souvent passer des vacances dites bretonnes avec Raoul Ponchon, qui reposera à ses côtés en 1937.

Il habita le château des Trois-Fontaines à Montchauvet (Yvelines), et y fut élu maire de la commune le 19 mai 1912, mais ne sera pas réélu le 7 décembre 1919.

Publicités

38 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Fr@ne & @l ~~ Mouette & @lbatros
    Nov 16, 2011 @ 10:05:58

    Réponse

  2. bleuemarie
    Nov 16, 2011 @ 10:54:40

    Je découvre Richepin, dont je connaissais….vaguement……le nom 🙂

    J’aime bien la façon dont il parle de cet amour puissant

    Bises
    Marie

    Réponse

  3. nuage1962
    Nov 16, 2011 @ 11:27:48

    c’est un beau poeme sur l’amour
    les poetes n’ont pas la vie facile mais au moins ils peuvent l.écrire en vers

    Réponse

  4. MAGALIE
    Nov 16, 2011 @ 11:57:20

    Ma douce magnifique poème où tout n’est que passion, une petite merveille qui me va droit au coeur, j’adore les amours volcan
    Je ne connaissais pas cet auteur, j’ai aimé lire sa vie qui est grandiose…
    Ton fond est aussi couleur passion, trop beau.
    Gros soucis de santé mais je fonctionne encore un peu..
    Des très gros bisous tendresse….

    Réponse

    • Oceanelle
      Nov 16, 2011 @ 12:11:11

      C’est un poète que l’on étudie bien en primaire et même en secondaire … mais j’aime moi aussi ce ton passionné … sourire…mais tu sais bien ! Nous sommes de grandes amoureuses !!! Bisous-tendresse

      Réponse

  5. annieahmad
    Nov 16, 2011 @ 12:03:28

    beau ; merci bises

    Réponse

  6. Kleaude
    Nov 16, 2011 @ 12:08:10

    Bonjour! Je ne connaisais pas cet auteur….
    Mais il décrit bien l’amour-passion…quoi qu’il semble se l’approprier … cette passion dévorante a pourtant tant de variantes… tant qu’on l’assume et qu’on s’y abandonne….

    Salutations
    Kleaude

    Réponse

  7. aeschne
    Nov 16, 2011 @ 12:44:26

    je connais pleneuf val andré, et je ne savais pas que cet homme y etait enterré, en tous les cas ce poeme oui est passionné, on retrouve le style naturaliste
    bisous, merci de nous faire renaitre ces artistes par leurs textes ainsi déposés sur ton espace artistique
    julie

    Réponse

  8. marchan3042
    Nov 16, 2011 @ 14:48:11

    C’est vrai qu’avec ses « CARESSES » Richepin avait visé volontairement très haut faisant fi de la bourgeoisie de l’époque !
    Que de talents multiples chez cet auteur ! Même si à une époque je l’ai étudié, ma mémoire reste incertaine !
    Je connais très bien le chateau des TROIS-FONTAINES à Monchauvet.
    Gros bisous

    Réponse

  9. Dany de tara
    Nov 16, 2011 @ 15:05:52

    un super poète il est vrai
    un beau texte que j ai aimé lire
    bon mercredi sous le beau soleil du suddddd
    bisousssssssssssssssss

    Réponse

  10. douceurchezjolicoeur
    Nov 16, 2011 @ 17:28:32

    `¯) *`¯)
    .♥`¯ .♥`¯) .♥*`¯)Je connaissez pas ce poète
    (_.♥` (_.♥ . ..♥`
    . . . . . . .(_.♥*`¯`*♥.-> ♥ ce n’est que moi ♥
    . . . . . . . . . . . . . . . . . ♥ qui passe te souhaiter ♥
    . . . . . . . . . . . . . . . . . .♥ une bonne soirée ♥`¯ .♥`¯) .♥*`¯)
    *`¯) *`¯)
    .♥`¯ .♥`¯) .♥*`¯) ♥ ainsi qu’une douce nuit ♥
    (_.♥` (_.♥ . ..♥`
    . . . . . . .(_.♥*`¯`*♥.-> ♥ Fait de doux rêves ♥
    . . . . . . . . . . . . . . . . . ♥ gros bisous ma douce Océanelle˜*•. ˜*•.•*˜ .•*˜
    ˜*•. ˜”*°•.˜”*°•.•°*”˜.•° *”˜ .•*˜
    *˜”*°•Monique•°*”˜.•°*
    .•*˜ .•°*”˜.•°*”˜”*°•.˜”* °•. ˜*•.
    .•*˜ .•*˜*•. ˜*•.

    Réponse

  11. fanfanvaconsin
    Nov 16, 2011 @ 18:05:49

    Bonsoir Océanelle !
    Hou, il fait chaud chez vous, que de passion….
    Permettez moi d’y déposer quelques notes 😉

    Whaou……
    Bonne soirée et douce nuit à vous Océanelle, merci pour cette belle découverte
    Bisous bisous

    Réponse

    • Oceanelle
      Nov 17, 2011 @ 10:24:39

      C’est merveilleux la passion …bien qu’on s’y brûle si souvent ….mais sans passion la vie est tièdeur et la tièdeur : pas pour moi … sourire. belle journée Bisous

      Réponse

  12. pivoine04
    Nov 17, 2011 @ 03:23:32

    Beau moment de lecture Océanelle merci,
    un poème superbe, « je serai sincère et tu seras folle » j’aime bien cette phrase.
    Bonne journée et gros bisous.

    Réponse

  13. timilo
    Nov 17, 2011 @ 05:37:28

    Le plus dur dans un tel amour , c’est de maintenir cette flamme intacte avec le temps et les habitudes
    Douce et agréable journée, Oceanelle
    Bisous

    Timilo

    Réponse

    • Oceanelle
      Nov 17, 2011 @ 10:22:48

      On entretient le feu ….il faut entretenir le feu de l’Amour …. c’est ainsi et bien d’entre nous ne savent ou ne veulent le faire …. dommage ! Bisous

      Réponse

  14. Gaël LOAËC/Paul ANDREWS (Blog 3)
    Nov 17, 2011 @ 08:06:23

    encore une découverte de texte et d’auteur
    génial et merci de partager les mots des autres
    bisous oceanelle

    Réponse

  15. filamots
    Nov 17, 2011 @ 09:11:31

    Bonjour Océanelle,
    Voilà un poème de ce Monsieur Richepin, dont j’ai appris son existence à l’école.
    Un merveilleux poème que tu as trouvé et qui rejoint si bien ce que je ressens personnellement. Les mots n’ont pris aucune rides. Ils sont encore si actuels.
    Bisous riches de boules de pin, c’est de saison 🙂

    Réponse

  16. myoso68
    Nov 17, 2011 @ 13:09:58

    bonjour Oceanelle,
    qu’il fait bon vivre un amour fou, pas sage du tout !!!
    mais bon il en faut pour tous les goûts,
    certains se contenteront même d’un amour platonique
    comme l’alsacienne amoureuse det Goethe !!!
    pas mal ce Jean Richepin !!!
    bises ensoleillées !!

    Réponse

  17. giselefayet
    Nov 17, 2011 @ 18:01:33

    Un auteur que j’avais un peu oublié depuis l’école merci de me l’avoir remis en mémoire . Volontiers provocateur en effet pour l’époque mais l’art ne l’est il pas pour faire vivre l’émotion sous toutes ses facettes .
    Bonne soirée
    Bisous

    Réponse

  18. Manouchka au Jardin d'Automne
    Nov 18, 2011 @ 03:42:09

    Quel talent pour écrire cet Amour passionné …!
    Encore une superbe découverte …Merci à toi.
    Je trouve ça beau et émouvant, un homme qui écrit comme ça …!
    Ton décors se prête aussi , tellement bien à l’Âme de cet article …!
    Passion, passion quand tu nous tiens !!!..

    Tendresse
    Manouchka …

    P.S. Et comment se porte votre petite fille toute neuve ?….Plein de bisous vers elle…!

    Réponse

    • Oceanelle
      Nov 18, 2011 @ 10:36:33

      Oui, c’est rare qu’un homme se laisse aller à montrer et surtout écrire sa passion (sauf nos grands poètes bien sûr!)
      Amélie se porte comme un charme … elle a maintenant 3 jours …Bisous-tendresse

      Réponse

  19. mich
    Nov 18, 2011 @ 12:37:16

    Merci Oceanelle de me l’avoir remis en mémoire

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441

%d blogueurs aiment cette page :