Hommage …

 

Vous me dites, Monsieur, que j’ai mauvaise mine,
Qu’avec cette vie que je mène, je me ruine,
Que l’on ne gagne rien à trop se prodiguer,
Vous me dites enfin que je suis fatigué.

.

Oui, monsieur, je suis fatigué et je m’en flatte !
J’ai tout de fatigué, la voix, le cœur, la rate.
Je m’endors épuisé, je me réveille las…
Mais grâce à Dieu, Monsieur, je ne m’en soucie pas !

.

Ou quand je m’en soucie, je me ridiculise !
La fatigue souvent n’est qu’une vantardise…
On est jamais aussi fatigué que l’on croit !
Et quand cela serait, n’en a-t-on pas le droit ?

.

Je ne vous parle pas de sombres lassitudes
Qu’on a, lorsque le corps harassé d’habitudes
N’a plus pour se mouvoir que de pâles raisons…
Lorsqu’on a fait de soi son unique horizon.

.

Lorsqu’on n’a rien à perdre, à vaincre ou à défendre,
Cette fatigue-là est mauvaise à entendre.
Elle fait le front lourd, l’œil morne, le dos rond
Et vous donne l’aspect d’un vivant moribond.

.

Mais se sentir plier sous le poids formidable
Des vies dont un beau jour on s’est fait responsable,
Savoir qu’on a des joies ou des pleurs dans ses mains,
Savoir qu’on est l’outil, qu’on est le lendemain.

.

Savoir qu’on est le chef, savoir qu’on est la source,
Aider une existence à continuer sa course,
Et pour cela se battre à s’en user le cœur
Cette fatigue là, Monsieur, c’est du bonheur !

.

Et sûr qu’à chaque pas, à chaque assaut qu’on livre
On va aider un être à vivre ou à survivre ;
Et sûr qu’on est la route et le port et le gué,
Où prendrait-on le droit d’être fatigué ?

.

Ceux qui font de leur vie une belle aventure
Marquent chaque victoire, en creux, sur leur figure !
Et quand le malheur vient y mettre un creux de plus
Parmi tant d’autres creux, il passe inaperçu.

.

La fatigue, Monsieur, c’est un prix toujours juste ;
C’est le prix d’une journée d’efforts et de luttes ;
C’est le prix d’un labeur, d’un mur ou d’un exploit ;
Non pas le prix qu’on paie mais celui qu’on reçoit.

.

C’est le prix d’un travail, d’une journée remplie
C’est la preuve, Monsieur, qu’on marche avec la vie,
Quand je rentre la nuit et que ma maison dort,
J’écoute les sommeils et, là, je me sens fort !

.

Je me sens tout gonflé de mon humble souffrance
Et ma fatigue alors est une récompense.
Et vous me conseillez d’aller me reposer ?
Mais si j’acceptais là ce que vous proposez,
Si je m’abandonnais à votre douce intrigue,
Mais je mourrais, Monsieur, tristement, de fatigue !!!

.

Robert Lamoureux

.

Publicités

20 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Kleaude
    Mar 03, 2012 @ 09:59:20

    J’aime l’originalité de ce texte.. sa perspective différente….cette vision à contre-sens de la vague miderne qui cherche à nous préserver de tout…

    Réponse

  2. Dany de tara
    Mar 03, 2012 @ 10:30:58

    un grand homme qui avait un humour que j aimais bien
    ce texte est si beau
    bisous et bon samedi

    Réponse

  3. COCOPAILLETTE
    Mar 03, 2012 @ 11:02:52

    J’aimais beaucoup ce monsieur….mais mon pére l’adorait
    mais je le connaissais pas écrivain et j’ai découvert
    Bon week end Océanelle
    Bisoussssssss

    Cocopaillette

    Réponse

  4. claudielapicarde
    Mar 03, 2012 @ 13:44:31

    Merci d’être passée prendre de mes nouvelles, je reviens doucement, pas encore le top mais ça viendra avec les beaux jours.
    Bises et bon week end.

    Réponse

  5. colettedc
    Mar 03, 2012 @ 15:08:44

    Superbe !
    Bon week-end ! Bises.

    Réponse

  6. Gaël LOAËC/Paul ANDREWS (Blog 3)
    Mar 04, 2012 @ 08:34:40

    bel hommage que tu lui rend là à ce grand monsieur qu’il était
    ces mots juste un vrai plaisir à lire…
    bises oceanelle

    Réponse

  7. fanfanvaconsin
    Mar 04, 2012 @ 10:12:49

    Coucou Océanelle !
    Me voili me voilou 😉
    A Mr Robert Lamoureux, moi aussi j’aimais, un artiste complet.
    Petite douceur 🙂

    Bon dimanche à toi Océnelle avec de tendres bisous

    Réponse

  8. Manouchka
    Mar 04, 2012 @ 19:03:35

    Lumineuse cette poésie …Enfin du positif….
    Un autre regard sur le travail, la fatigue liée à ce dernier …!
    Quand on aime ce qu’on fait…on ne se fatique jamais je crois …!

    Belle découverte …
    J’aime beaucoup …
    Tendresse
    Manouchka

    Réponse

  9. Sorcière
    Mar 05, 2012 @ 22:50:25

    J’adore cette approche et cette vision….j’y aime aussi les nuances et les distinction….

    Quelle sagesse !!!

    J’adore !!!

    Sorcière

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441

%d blogueurs aiment cette page :