Le réveil …

Peinture de Tamara Lempicka

.

Si tu m’appartenais (faisons ce rêve étrange ! ),
Je voudrais avant toi m’éveiller le matin
Pour m’accouder longtemps près de ton sommeil d’ange,
Egal et murmurant comme un ruisseau lointain.

J’irais à pas discrets cueillir de l’églantine,
Et, patient, rempli d’un silence joyeux,
J’entr’ouvrirais tes mains, qui gardent ta poitrine,
Pour y glisser mes fleurs en te baisant les yeux.

Et tes yeux étonnés reconnaîtraient la terre
Dans les choses où Dieu mit le plus de douceur,
Puis tourneraient vers moi leur naissante lumière,
Tout pleins de mon offrande et tout pleins de ton coeur.

Oh ! Comprends ce qu’il souffre et sens bien comme il aime,
Celui qui poserait, au lever du soleil,
Un bouquet, invisible encor, sur ton sein même,
Pour placer ton bonheur plus près de ton réveil !

René François Sully Prudhomme (1839-1907)

 

 

Né dans une famille de commerçants aisés, il suit une formation d’ingénieur et travaille comme tel au Creusot. Vite déçu par son travail, il retourne à Paris pour y reprendre des études de droit et de la philosophie, mais finalement, il décide de se vouer entièrement à la littérature.
Il est rapidement apprécié par Sainte-Beuve et au sein du milieu littéraire parisien. Sa poésie lui ouvre les portes de la revue du Parnasse fondée par Leconte de Lisle.
C’est un penseur profond et un amant de la science. Peu à peu, il compose des oeuvres à visée quasi scientifique. Tour à tour à l’école de Platon, de Spinoza, de Darwin, il veut faire sortir de la science une esthétique nouvelle.
Durant le siège de Paris en 1870, Sully Prudhomme s’enrôle dans la garde mobile. Le froid, les fatigues et les privations lui valent une attaque de paralysie dont il ressent les conséquences toute sa vie. Il publie par la suite un livre sur cette expérience de la guerre puis divers essais de poétique et d’esthétique, des textes de philosophie pure, et des recueils de poésies.
Sully Prudhomme est admis à l’Académie française en 1881. Il est le premier auteur à recevoir le prix Nobel de littérature en 1901.
Publicités

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441