L’histoire d’Amour entre ….

Alexandre Dumas

et

 

Mélanie Waldor

.

 » Rue de Valois, 3 Juin 1827″

 

 La salle est pleine. Alexandre promène son regard parmi le public. Soudain, il rencontre celui d’une jeune femme qui se garde de baisser les yeux. Après la conférence, il se retrouve dans un jardin pour prendre une tasse de thé. Elle est là. Avec sa fille. Dumas lui offre des friandises. Du coup, Mélanie se rapproche. Jolie et frêle, avec des yeux qui troublent infiniment Dumas, elle est mariée depuis sept ans avec un officier. Elle ne l’a jamais aimé, lui reprochant de l’avoir courtisée « froidement ». A ses garnisons successives, elle préfère la tendre hospitalité de ses parents.

 .

 Dès la première heure, elle plaît à Dumas. Donc il lui fait la cour à sa manière : la prenant brutalement dans ses bras quand personne ne les regarde, l’embrassant sans qu’elle puisse protester. Cela dure. Il lui écrit de plus en plus souvent. Il jure qu’il l’aimera toujours. Le 22 septembre, un dimanche, trois mois après leur première rencontre, elle se donne enfin mais par la suite, la rareté de leurs rencontres les enflamme tous deux. Alexandre à Mélanie : « Tu pourras me dire, quand tu le voudras, fusses-tu sur mon coeur, que tu me hais, que tu me détestes – mais le toucher me révèle le contraire…« 

 .

Désormais, ils se voient chaque soir. Une chambre louée par Dumas, rue de Sèvres, abrite leurs ébats.

 .

 Imaginons le cri poussé par Mélanie qui se précipite dans la chambre en brandissant une lettre qu’elle lit aussitôt à Alexandre : tout heureux le capitaine Waldor annonce à son épouse qu’une permission va lui permettre de la revoir bientôt. Bien sûr, elle sanglote. On le voit, lui abasourdi.

 .

 Que signifie, aux retrouvailles du lendemain, le grand sourire d’Alexandre ? Il explique : il s’est rendu dans la journée au ministère de la Guerre, a rencontré un officier ami et a obtenu de lui l’annulation du congé de l’intrus. L’officier n’a pas hésité après que Dumas lui eut annoncé que, si Waldor regagnait Paris, il le tuerait à l’instant : Mélanie et Alexandre sont sauvés.

 .

 L’infortuné capitaine Waldor ne comprendra jamais pourquoi ses autorisations de permission seront désormais régulièrement supprimées.

 .

 La clandestinité ne peut survivre longtemps, le couple s’installe rue Cassette. Intelligente et cultivée, elle commence à s’intéresser de près à la carrière théâtrale de son amant. Quand elle se sait enceinte, elle s’enfuit à la Jarrie, propriété de ses aprents en Vendée, afin d’y poursuivre sa grossesse sans témoin. Les amants sont convenus d’appeler Antony l’enfant qu’elle porte, nom de la pièce qui vient d’être reçu à la Comédie-Française. Dumas lui a juré de la rejoindre bientôt. Chaque jour, à la Jarrie, Mélanie est sûre de voir paraître Alexandre.

.

 Il ne vient pas : il a rencontré Belle Krelsamer, comédienne dont le talent et la beauté l’ont sur-le-champ subjugué. Mélanie ignore tout de cette rivale, et son ventre s’arrondit. De leur rencontre en Vendée, on retient surtout qu’il lui a révélé sa nouvelle liaison avec Belle.

.

 On s’étonne d’un comportement auquel rien ne l’obligeait. L’ayant beaucoup observé, Mamie m’en a livré le secret : « Jamais il n’a su quitter une femme. Ce que l’on refusera de croire, ce qui est véritable cependant, c’est la constance fabuleuse du grand romancier dans ses amours. Je ne dis pas sa fidélité, remarquez-le. Il établit une différence totale entre ces deux mots.« 

.

 Quand Dumas affirme à Mélanie qu’il l’aime toujours, il est sincère. Quand Mélanie pleure, quand elle laisse libre cours sa colère, il ne comprend pas. Mamie encore : « Si les femmes ne lui avaient rendu le service de l’abandonner, il aurait encore toutes ses maîtresses, depuis la première. »

.

Hélas, le désespoir de Mélanie se change en une crise de nerfs qui, au grand chagrin d’Alexandre, provoque une fausse couche. Les voici, dans ce malheur, unis derechef. Quand Dumas quitte Mélanie, il lui jure de rompre avec Belle. A Paris, il oublie son serment. Désarroi compréhensible de Mélanie qui, regagnant la capitale, se rue chez… Belle Krelsamer. S’ensuit un échange de cris, de larmes, d’implorations : chacune jure qu’elle est seule à être aimée. Les coups sont évités de justesse. Le pire, le pire de tout : Mélanie apprend que « la Krelsamer » est enceinte de Dumas. La totale !

 .

 Mélanie veut mourir. Pour de bon. Elle adresse au médecin une lettre testamentaire :

.

« Je veux un marbre blanc avec écrit dessus ces quatre dates :

« Le 12 septembre 1827 (le jour où elle lui a avoué son amour)

« Le 22 septembre 1827 (date où elle s’est donné à lui)

« Le 18 septembre 1830 (quand il est parti de la Jerri)

« Et le 22 septembre 1830 (jour ou elle a décidé de se donner la mort). »

 .

 Elle ne se l’ai pas donnée. A quoi bon ? Elle a compris qu’elle voulait avant tout être libre. Après une séparation de corps avec le capitaine Waldor, elle entame une carrière littéraire, publie des romans, fait jouer une pièce, collabore à plusieurs journaux. De Dumas, il ne lui reste que son fils Alexandre auquel, tout enfant, elle s’est profondément attachée. Alexandre II lui rendra bien d’ailleurs. Quand elle apprend la mort de Dumas, c’est à lui qu’elle écrit : « Je pense à toi mon cher Alexandre en pensant à ton père que je n’oublierai jamais ».

 .


Dors à mes pieds !…

 

Dors à mes pieds !… Rêve d’amour
Mon souffle, comme une caresse,
Glissera sur le pur contour
De ce beau front qu’avec paresse
Tu reposes sur mes genoux.
Dors à mes pieds, tout fait silence,
Hors la branche qui se balance,
Souple et frêle, au-dessus de nous ;
Dors à mes pieds, tout fait silence.

Sous mes baisers clos tes yeux noirs,
Tes yeux où brillent tant de flammes,
Qu’on les croirait les deux miroirs
Où se reflètent nos deux âmes.
Dors à mes pieds !… Rêve d’amour ;
Je suis jalouse de tes rêves,
Comme du temps que tu m’enlèves
Avec le monde chaque jour…
Je suis jalouse de tes rêves !…

Le soleil glisse à l’horizon.
Pas un souffle, pas un nuage…
Un rayon d’or, sur le gazon,
Reste comme un heureux présage !
Nos riches tapis ne sont pas
Aussi doux que ce lit de mousse
Où, folâtre, ta main repousse
Le brin d’herbe effleurant mon bras.
Dors sur l’herbe, les fleurs, la mousse…

Dors à mes pieds !… Rêve d’amour :
Mon souffle, comme une caresse,
Glissera sur le pur contour
De ce beau front qu’avec paresse
Tu reposes sur mes genoux.
Dors à mes pieds, tout fait silence,
Hors la branche qui se balance,
Souple et frêle, au-dessus de nous ;
Dors à mes pieds, tout fait silence.

 

Mélanie Waldor

.

Mélanie Waldor, née Mélanie Villenave à Nantes le 29 juin 1796 et morte à Paris le 14 octobre 1871, est une femme de lettres française, à la fois romancière, poète et dramaturge.

Fille de l’avocat et érudit Villenave, elle épouse sous la Restauration, à Nantes, le 22 mars 1822, François-Joseph Waldor, un officier d’origine belge. Elle tient un salon littéraire chez ses parents, rue de Vaugirard à Paris. Elle devient par la suite, en 1827, la maîtresse d’Alexandre Dumas, sur lequel elle avait une certaine influence. En 1835, lors d’un des déplacements à Paris de Camillo Cavour, Mélanie Waldor devient sa maitresse1. Son premier essai est un roman historique, L’Ecuyer d’Auberon, ou l’Oratoire de Bonsecours (1832). En 1835, elle se révèle comme poète dans ses Poésies du cœur, recueil de vers qui fut jugé remarquable par le sentiment, le goût et l’élégance. André Maurois la décrivait « frêle, jolie avec des yeux caressants et des mines pudiques qui affolent ».

.

Œuvres

Romans

  • L’Écuyer Dauberon, ou l’Oratoire de Bonsecours, 1832

  • Le Livre des jeunes filles, 1834

Contient : La Pension et les deux mariages. Valérie. La Mère Godin. Une leçon.

  • Heures de récréation, 1835 

Contient : Les Petits Colliberts, ou le Bateau d’Émeriau. Auguste, ou le Choix d’un état. Victor, ou le Bazar des pauvres. Nelly, ou la Piété filiale.

  • Pages de la vie intime, 2 vol., 1836

Contient : Clara. Histoire d’une pauvre famille. La Maison rouge. Scènes du monde et de la solitude.

  • L’Abbaye des Fontenelles, 2 vol., 1839

  • Alphonse et Juliette, 2 vol., 1839

  • La Coupe de corail, 2 vol., 1842 Texte en ligne 1 2

  • André le Vendéen, 2 vol., 1843

  • Le Château de Ramsberg, 2 vol., 1844

  • Charles Mandel, 2 vol., 1846 Texte en ligne 1 2

  • Les Moulins en deuil, épisode de la guerre de la Vendée, 1793, 1852 Texte en ligne

  • Jeannette, 1861 Texte en ligne

  • Nelly, ou la Piété filiale, 1882

Théâtre

  • L’École des jeunes filles, drame en 5 actes, Paris, Renaissance, 29 avril 1841

  • La Tirelire de Jeannette, comédie-vaudeville en 1 acte, Paris, Ambigu-Comique, 16 avril 1859

  • La Mère Grippetout, vaudeville en 1 acte, Paris, Ambigu-Comique, 21 avril 1861

  • Le Retour du soldat, saynète patriotique en 1 acte, Paris, Ambigu-Comique, 15 août 1863

Poésie

  • Poésies du cœur, 1835

  • Cantate dédiée à S.M. l’impératrice Eugénie, 1853

Correspondance

  • Lettres inédites de Mélanie Waldor, précédées d’une notice biographique, 1905

Publicités

44 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. lludie
    Mai 08, 2012 @ 11:21:08

    Dire qu’il y en a qui ne croient pas en l’ Amour! Mais il y a bien que Lui qui soit éternel!

    Réponse

  2. Kleaude
    Mai 08, 2012 @ 11:28:23

    Fascinant comme histoire de vie….

    Réponse

  3. le blabla de l'espace
    Mai 08, 2012 @ 13:29:22

    merci pour cette histoire réelle d’amour
    les ecrivains sont des passionnés

    Réponse

  4. migama7538
    Mai 08, 2012 @ 15:11:32

    Ma douce un sacré beau billet que tu nous as posé… Alexandre Dumas, je ne l’ai pas lu beaucoup, et ce poème je ne connaissais pas du tout, mais quel homme incroyable il ne savait pas quitté une femme…
    Un beau portrait de femme amoureuse de Mélanie Waldor…
    Merci ma douce pour ce super partage…
    Bisous bisous bisous

    Réponse

  5. fanfanvaconsin
    Mai 08, 2012 @ 17:14:18

    Bonsoir Océanelle,
    Tout d’abord merci à toi pour ce magnifique récit d’un bel amour. Il est beau, profond, mais hélas éphémère pour l’un et durable pour l’autre. Il ne pourra donc perdurer…Un amour impossible…Pourtant il a marqué les deux…
    C’est beau et triste à la fois, parfois l’amour est bien difficile, hélas 😉

    Bonne fin de journée à toi Océanelle
    Tendres bisous

    Réponse

    • Oceanelle
      Mai 09, 2012 @ 08:08:22

      Merci Fanfan pour cette musique que j’aime … belle inspiration après ce récit d’un amour qui a bléssé …. Belle journée à toi avec plein de bisous-doux

      Réponse

  6. pivoine04
    Mai 09, 2012 @ 05:25:36

    Et voilà une histoire d’amour plutôt commune malheureusement…
    Bonne journée, bisous

    Réponse

    • Oceanelle
      Mai 09, 2012 @ 08:09:46

      S’il n’y avait pas d’amour malheureux …nous n’aurions pas tous ces chefs d’oeuvre passionnés et passionnants ! et nous aimons tant les lire … sourire un mal pour un bien comme on nous dit ! Bisous Nora

      Réponse

  7. bernard25
    Mai 09, 2012 @ 07:08:36

    Bonjour

    En ce mercredi je viens t’offrir une

    En toute amitié

    Je vole et je vole de blog en blog comme un

    Avec un message de paix

    Bisous BERNARD

    Réponse

  8. COCOPAILLETTE
    Mai 09, 2012 @ 18:58:26

    Je suis subjugé!!!….une histoire qui laisse sans voix
    Une belle histoire d’amour qui se termine tristement mais ces histoires font les plus belles histoires d’amour
    Mais c’est magnifique a lire et je reste reveuse devant cette histoire
    Merci Océanelle….
    Bisousssss a toi

    Cocopaillette

    Réponse

  9. lofteur
    Mai 10, 2012 @ 06:51:44

    Coucou Océanelle içi AER « AutoEcoleRoméo »…
    >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
    Si tu veux passé ton permis voiçi un bon moniteur…


    Et si tu veux pas passer ton permis je commercialise
    maintenant des voitures Lofteur sans permis…

    EXPLOSER DE RIRE
    Bisous si c’est permis…Lol.
    « Le Moniteur Lofteur Roméo »
    *******************************
    Je met mon adresse car parfois
    mon adresse blog avatar ne fontionne pas…Grrrrrr
    http://lofteur.wordpress.com

    Réponse

    • Oceanelle
      Mai 10, 2012 @ 07:36:35

      Waouhhhh! çà c’est le progrès dis donc ! Merci pour cette voiture …mais bien trop petite pour moi …. avec tout ce que je dois transporter ….no possible !!!
      Belle journée à toi Lofteur Bisous-permis

      Réponse

  10. douceurchezjolicoeur
    Mai 10, 2012 @ 17:52:39

    Papillon éphémère je vole de fleur en fleur
    Apporter ma douceur et réchauffer les cœurs
    Avec quelques sourires une belle joie de vivre
    Je te souhaite une délicieuse soirée
    Dans la joie et la gaieté
    Gros bisous ma gentille Océanelle
    Une bien belle histoire mais tristounette
    $$$$$$_______________________________$$$$$
    __$$$$$$$$*______________________,,$$$$$$$$*
    ___$$$$$$$$$$,,_______________,,$$$$$$$$$$*
    ____$$$$$$$$$$$$___ ._____.___$$$$$$$$$$$$
    ____$$$$$$$$$$$$$,_’.____.’_,,$$$$$$$$$$$$$
    ____$$$$$$$$$$$$$$,, ‘.__,’_$$$$$$$$$$$$$$$
    ____$$$$$$$$$$$$$$$$.@:.$$$$$$$$$$$$$$$$
    ______***$$$$$$$$$$$@@$$$$$$$$$$$****
    __________,,,__*$$$$$$@.$$$$$$,,,,,,
    _____,,$$$$$$$$$$$$$* @ *$$$$$$$$$$$$,,,
    ____*$$$$$$$$$$$$$*_@@_*$$$$$$$$$$$$$
    ___,,*$$$$$$$$$$$$$__.@.__*$$$$$$$$$$$$$,,
    _,,*___*$$$$$$$$$$$___*___*$$$$$$$$$$*__ *’,,
    *____,,*$$$$$$$$$$_____$$$$$$$$$$*,,____*
    ______,;$*$,$$**’____________**’$$*
    *•. ˜”*°•.˜”*°•.•°*”˜.•° *”˜ .•*˜
    *˜”*°•Monique•°*”˜.•°*
    .•*˜ .•°*”˜.•°*”˜”*°•.˜”* °•. ˜*•.
    .•*˜ .•*˜*•. ˜*•.

    Réponse

  11. lofteur
    Mai 11, 2012 @ 06:29:12

    C’est nous…lol…

    Réponse

  12. bernard25
    Mai 11, 2012 @ 06:46:22

    Coucou … … …

    C’est toujours avec un immense plaisir … … …

    Que je passe chaques jours … … …

    L’Amitié c’est de l’or que l’on partage comme un trésor … … …

    Et c’est sur ces mots d’Amitié … … …

    Que je te souhaite une très belle journée en ce vendredi … … …

    Bisousss … … … bernard… … …

    Réponse

  13. myoso68
    Mai 12, 2012 @ 09:04:13

    Pauvre Mélanie !!! faut dire que sur la photo du haut, elle est bien moche !!!
    pour elle , l’amour était éternel , elle ne pensait pas que le coeur d’Alexandre s’enflammerait pour une autre … en plus , bien souvent les hommes choisissent le mauvais moment pour annoncer leur nouvel amour !!!
    Les histoires d’amour sur ton blog sont tjrs bien choisies !!!
    bises et bonne fin de semaine !!!

    Réponse

  14. pivoine04
    Mai 13, 2012 @ 07:36:31

    Je suis en train de faire le tour des blogs (souvent en retard moi^^) et j’ai vu ton com. Merci d’être venu me lire, les voyages font rêver.
    Bon dimanche, gros bisous.

    Réponse

  15. mariejeanne1950
    Mai 13, 2012 @ 08:01:25

    c’est vraiment une belle histoire d’amour mais si triste , un très beau récit que tu nous as fait Oceanelle ,je découvre cette romance dont j’ignorais l’existence ! merci !très bon dimanche , gros bisous

    Réponse

    • Oceanelle
      Mai 15, 2012 @ 06:50:53

      On a pas grand chose à écrire quand l’histoire d’amour est belle ! rires ! On la vit tout simplement, mais avoue que cela est rare !!! hélas!!! Bisous

      Réponse

  16. bernard25
    Mai 14, 2012 @ 09:52:46

    bonjour après ce retour de week – end … … …

    Ma petite promenade du matin me pousse chez toi … … …

    Pour te souhaiter une délicieuse semaine … … …

    Pleine de tendresse et de petits bonheurs … … …

    Ainsi qu’un excellent lundi … … …

    Bisousss … … … Bernard … … …

    Réponse

  17. floray2
    Mai 14, 2012 @ 14:27:03

    Une histoire très intéressante.
    Je ne connais pas beaucoup cet Alexandre Dumas….. 😉

    Bonne semaine !

    Réponse

  18. Dany de tara
    Mai 15, 2012 @ 14:21:05

    amour entre…….
    donc je ne peux qu aimer
    ou est l’amour j adhère desuite……………….
    trés beau billet Océanelle
    Un régal de savourer ces mots
    Bisous
    dany

    Réponse

  19. douceurchezjolicoeur
    Mai 15, 2012 @ 18:21:59

    ♥ C’est avec la mélodie de mon cœur
    ♥ Que je viens te souhaiter
    ♥ Une bonne soirée ,,,,, bonne nuit ,,,,,,
    ♥ Mille bisous ma gentille Océanelle
    ╔══╗
    ║██║♥
    ║(O)║♫ ♪ ♫ ♪
    ˜*•. ˜”*°•.˜”*°•.•°*”˜.•° *”˜ .•*˜
    *˜”*°•Monique•°*”˜.•°*
    .•*˜ .•°*”˜.•°*”˜”*°•.˜”* °•. ˜*•.
    .•*˜ .•*˜*•. ˜*•.

    Réponse

  20. bernard25
    Mai 16, 2012 @ 07:19:19

    Bonjour

    Il paraît qu’il faut s’accorder chaque jour … … …

    Un petit plaisir … même minuscule … … …

    Alors … je m’accorde le mien … … …

    Celui de venir de souhaiter une excellente journée … … …

    Très beau mercredi … … …

    Bisousss … … … Bernard… … …

    Réponse

  21. marchan3042
    Mai 16, 2012 @ 08:51:30

    Et moi pauvre benet qui ai toujours cru que les femmes baissaient les yeux devant un homme….ne serais-ce que pour jauger leur pouvoir de séduction.
    Quoique à cette époque les hommes étaient vétus en xxl ! lol
    Bisous-soleil encore timide !

    Réponse

  22. Drenagoram
    Mai 17, 2012 @ 12:17:50

    Quatre Dates gravent de l’Hors , sur son Linceul Blanc ,
    Pour les Maux de Vaillant , Liberté en son For ,
    Mélanie Reine de Flore , En Corps avait vu Grand ,
    Une Rose à son Amant , Alexandre Un s’en Sort.
    ~
    NéO~
    ~
    Becs Jolie d’Âme 😉 pour ce Conte d’Enfants

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441

%d blogueurs aiment cette page :