Quand les poèmes passent les frontières …..

Renaissance

La neige est une pensée
qui tombe, un souffle continuel
d’ascensions, de boucles,de spirales
de plongeons dans la terre
comme de blanches lucioles
désirant se poser, prises
dans la bourrasque
entre les maisons
plongées comme des mites
dans leur propre lumière
comme un qui s’étonne
que la neige soit une longue mémoire
d’aile qui traverse l’hiver.

Steve Crow (Indien Cherokee)

.

Steve Crow est né en 1949 en Alabama. Il est Cherokee/Irlandais. Docteur en anglais, poète, il donne des cours de littérature amérindienne contemporaine à l’Université du Nouveau Mexique.

.

Lynx

Le dos arqué comme un point d’interrogation,
il me dévisage fixement,
le lynx sort à reculons des broussailles
à pas lents et silencieux sur les épines.

Mon grand-père Indien disait
ne te faufile pas
trop vite vers un lynx
mais si on le fait
c’est une cible facile.
C’est beaucoup
plus glorieux
que de se retourner et de courir.

Je me souviens de cela
quand les yeux du lynx
se détournèrent
regardant ceux dont les noms
surent comment se cacher
se fondant à nouveau
dans l’ombre, les cèdres et les pins.

Jo Bruchac – 1953

.

Jo Bruchac est né en 1942. Il est Abenaki. Poète, conteur, éditeur, romancier, diffuseur de la littérature amérindienne, il a publié 24 recueils de poésie, contes, récits. Il est également militant écologiste et profondément engagé dans la lutte pour les Droits des Amérindiens.

.

Le chant de jubilation de Tsoai-Talee

Je suis une plume dans le ciel lumineux
Je suis le cheval bleu qui galope dans la plaine
Je suis le poisson qui virevolte et miroite dans l’eau
Je suis l’ombre qui suit l’enfant
Je suis la luminosité de l’après-midi, l’éclat des prairies
Je suis l’aigle qui joue avec le vent
Je suis un bouquet de perles étincelantes
Je suis la plus lointaine étoile
Je suis le grondement de la pluie
Je suis le scintillement sur la neige croûtée
Je suis la large traînée de la lune sur le lac
Je suis une flamme de quatre couleurs
Je suis un cerf qui s’éloigne au crépuscule
Je suis un champ de sumac et la pomme blanche
Je suis un vol d’oies dans le ciel d’hiver
Je suis la faim d’un jeune loup
Je suis totalement le rêve de ces choses.

.

Voyez-vous, je suis vivant, je suis vivant

.

Je suis en bons termes avec la terre
Je suis en bons termes avec les dieux
Je suis en bons termes avec tout ce qui est beau
Je suis en bons termes avec la fille de Tsen-Tainte

.

Voyez-vous, je suis vivant, je suis vivant.

Navarre Scott Momaday

.

Navarre Scott Momaday, né en 1934 est un romancier, poète et universitaire états-unien d’origine amérindienne (Indien Algonquin).

.

Ris

Ris !
Douceur du printemps, parfum des vergers,
Ris !
Que les fleurs s’épanouissent,
Que les astres brillent
Ris !
Que ta belle voix sonore
Chante
Dans l’infinie de ce monde,
Que les souffrances s’éloignent
Que les tristesses s’évanouissent
Et que ce monde devienne
Un bouquet de roses
Ris ! … Ris !  … Ris …!
Le jour et la nuit,
Dans la passion des minuits.
Que ta belle voix sonore
Chante
Dans l’infini de ce monde

Kamuran Aali Bedir Khan (« La Lyre kurde » –

.

Kamuran Aali Bedir Khan (émir) est un poète kurde contemporain, défenseur de l’identité politique, économique et culturelle du Kurdistan.

.

Le toit de notre maison

Le toit de notre maison,
C’est le grand ciel tout nu.
Notre maison est solide.
Personne ne peut la renverser.

Les fondations de notre maison
C’est un coin de terre sans rien.
Notre maison est solide
Personne ne peut la ruiner.

Les murs de notre maison
C’est le froid et ce sont les vents.
Notre maison est solide
Personne ne peut l’atteindre.

A notre maison, il y a une fenêtre
A la fenêtre, tes yeux.
Notre maison est solide
C’est le cœur tsigane.

Jenuz Duka

.

Jenuz Duka, est un poète tsigane d’aujourd’hui. Ce poème est chanté en rromani (deux « r »), la langue des Rroms (Roms). Les Roms sont autrement appelés les Tsiganes, qu’il ne faut pas confondre avec les Roumains, même si  c’est sur le territoire de la Roumanie qu’ils sont les plus nombreux : Roumains et Roms ont des origines, des langues et des cultures différentes.

.

Publicités

18 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. nuage1962
    Mai 19, 2012 @ 11:09:07

    quand j’étais ado, mon et mon petit frère on retournais a l’.école pour l’apres midi
    et en chemin tout près de la maison, un gros chat venait a notre rencontre, nous l’avons flatté, je l’admirais car il était grand, et ses oreilles étaient drôle, mais a contre coeur nous devions quitter pour ne pas arriver en retard pour l’école

    Ce fut des années après que ce gros chat était en réalité un lynx ..

    Réponse

  2. Drenagoram
    Mai 19, 2012 @ 11:54:46

    Nulle Frontière pour les Mots , Seul l’Esprit nous Limite ,
    Invitant dans sa Suite , Vers Emeraudes & Joyaux ,
    La Nature d’Oripeaux , Grand Jamais péréclite ,
    Lancés à la Poursuite , de l’Une en son Verseau .
    ~
    Dés le Berceau s’invite , Muse en Chemin d’Arceaux ,
    Sans nous rendre Marteau , La Faucille Cohabite ,
    Attendant sans Prendre Fuite , Sur le Bord du Ruisseau ,
    Tout jours son Dernier Maux , coupe en Quatre le Grand Huit .
    ~
    NéO~
    ~
    Becs de l’Etranger 😉

    Réponse

  3. colettedc
    Mai 19, 2012 @ 14:36:32

    De ma voix chantante chère Océanelle bravo pour tes si agréables billets et bon week-end tout entier pour toi ! Bisous.

    Réponse

  4. Sorcière
    Mai 19, 2012 @ 18:05:23

    Steve Crow a une plume fascinante !!! Je la voyait sa neige tomber comme pour s’enfoncer dans la terre…plus encore..je crois bien que j’était cette neige a le lire…wow…magnifique !!!

    et… »le chant des jubilations » un moment superbe !!!

    J’ai adoré ce temps passer ici…
    A tres bientot et Merci !!!

    Sorcière

    Réponse

  5. floray2
    Mai 19, 2012 @ 23:51:11

    Avec bonheur, les poèmes traversent les frontières
    et le temps…
    C’est un plaisir de te lire.

    Bonne semaine !

    Réponse

  6. Manouchka
    Mai 20, 2012 @ 19:09:34

    Merci Krysteen …

    Tous ces mots sont magnifiques…
    Chacun, à leur façon me font vibrer …
    Une intesité, une passion …..toutes palpables …!

    Merci pour ce partage
    Tendresse
    Manouchka

    Réponse

  7. giselefayet
    Mai 20, 2012 @ 21:40:00

    Je reviendrai relire car l’heure est tardive ( j’avais ma petite tribu chez moi aujourd’hui) en tout cas le premier de Stewe Craw me plait beaucoup.
    Bonne soirée
    Bisous

    Réponse

  8. nanacoquelicot
    Mai 22, 2012 @ 00:20:25

    Que serions-nous sans cette poésie ?
    Tendresse de Nana sous la pluie

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441

%d blogueurs aiment cette page :