Des mots que j’aime …

Ma maison

.

Quand j’ai chaussé les bottes

Qui devaient m’amener à la ville
j’ai mis dans ma poche
Une vieille maison
Où j’avais fait entrer
Une jeune fille
Il y avait déjà ma mère dans la cuisine
En train de servir le saumon
Quatre pieds carrés de soleil
Sur le plancher lavé
Mon père était à travailler
Ma sœur à cueillir des framboises
Et le voisin d’en face et celui d’en arrière
Qui parlaient de beau temps
Sur la clôture à quatre lisses
Et de l’air propre autour de tout cela

.

Aussitôt arrivé en ville
j’ai sorti ma maison de ma poche
Et c’était un harmonica

.

Gilles Vigneault

Moi, je vis la vie à côté

.

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : Comme il est bête!
En somme, je suis mal coté.
J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal;
Des roses, des roses, des roses !

.

Charles Cros 1842-1888 (« Le collier de griffes« )

.

Les vagues prisonnières ne respirent pas facilement sous un toit. Elles se décolorent, elles perdent leur chevelure d’écume et jusqu’à cette façon de ployer le torse.
Mais malheur à qui fut assez adroit pour capturer une jeune vague, non point assez vigilant pour l’endormir.
Un coquillage oublié dans la maison, quelque forme de vaisseau, lui rend l’instinct de sa race sauvage et voici qu’elle se gonfle, élève sa fureur et se précipite, emportant tout à la mer, où elle recommence une vie d’une grande beauté.

.

Géo Norge 1923-1988 (poète belge)

Publicités

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441