Réflexion pour deux (suite4)


Je reprends où j’en étais restée ….

Lorsqu’un homme ne peut pas s’isoler régulièrement pour se ressourcer, il n’arrive plus à ressentir pleinement son besoin d’intimité.

Il est essentiel que les femmes comprennent que si elles désirent à tout prix une intimité permanente, ou s’entêtent à poursuivre leur partenaire lorsqu’il tente de s’isoler, celui-ci aura perpétuellement tendance à s’évader et à s’éloigner. Il ne pourra jamais retrouver sa passion.

De la même manière, lorsqu’un homme s’est éloigné jusqu’à sa distance maximale, il ne peut qye revenir à son point de départ avec beaucoup de force et d’énergie.
Cependant qu’il s’éloigne, une transformation s’opère en lui.

Son attitude change.

Alors qu’il semblait de moins en moins intéressé ou attiré par sa partenaire, il s’aperçoit soudain de son incapacité à vivre sans elle.

Sa soif d’intimité renait, de même que son désir d’aimer et d’être aimé.

Ce processus est généralement déconcertant pour une femme, parce que lorsqu’elle-même prend ses distances avec une relation amoureuse, elle est incapable de revenir au degré d’intimité antérieur sans passer par une phase de transition.

Et si elle connait mal les spécificités masculines, elle pourra être tentée de se méfier de ce désir d’intimité soudainement retrouvé par son mari, et repousser ses avances.

Les hommes doivent comprendre que, quand ils reviennent à toute vitesse vers leur bien-aimée, celle-ci aura souvent besoin d’un peu de temps avant d’être à nouveau capable de les accueillir à bras ouverts, surtout si elle a été blessée par leur départ.

Si l’homme ne saisit pas ce besoin, il s’impatientera de voir que, bien qu’il soit redevenu disponible et prêt à reprendre la relation intime au point où il l’avait laissée, sa bien-aimée ne lui reconnait pas ce droit.

L’homme n’arrive à éprouver son besoin d’autonomie et d’indépendance qu’une fois que son besoin d’intimité est satisfait.

Invariablement, dès qu’il s’éloigne, la femme commence à paniquer. Elle ne comprend pas que les désirs de l’homme oscillent entre l’intimité et l’autonomie.

Quand l’homme suit son instinct et cherche à s’éloigner sans raison apparente, la femme panique et court après lui.

Elle pense avoir fait quelque chose pour le détourner d’elle et redoute qu’il ne revienne pas. Et comme elle n’a aucune idée de la nature de sa faute, elle se sent impuissante à reconquérir son homme.

Lorsqu’elle lui demande ce qui se passe, il n’a pas de réponse nette à lui donner, et refuse d’en parler. Et il continue irrémédiablement à s’éloigner d’elle.

S’ils ne comprennent pas ce cycle de l’intimité masculine, il est clair que les hommes et les femmes se mettent à douter de leur amour.

Si elle ignore que son attitude empêche l’homme de retrouver son besoin d’intimité, elle déduira de son comportement qu’il ne l’aime plus.

Et s’il ne parvenait pas à s’isoler pour le retrouver, l’homme pourrait facilement penser que, tout simplement, il ne l’aime plus.

Il faut que la femme prenne confiance en elle pour que sa sensation de panique disparaisse.Il faut qu’elle accepte cette facette du caractère de l’homme.

Plus elle se montre conciliante, plus il revient. Et se son côté, l’homme s’étant familiarisé avec ses sentiments et ses besoins, devient plus confiant en amour et plus enclin à s’engager sérieusement.

Le secret du bonheur, c’est qu’ils ont compris et accepté le fait que les hommes sont comme des « élastiques » .

La théorie de l’élastique illustre comment l’homme peut très bien aimer sa partenaire et lui tourner quand même subitement le dos.

Lorsqu’il s’échappe ainsi, ce n’est pas parce qu’il ne veut pas parler, mais parce qu’il a besoin de se retrouver seul et de ne plus se sentir responsable de quelqu’un d’autre pendant un moment. C’est le moment où il s’occupe de lui-même.

Et quand il sort de son isolement, il redevient accessible au dialogue.

Dans une certaine mesure, un homme perd une partie de son identité en se fondant dans le couple.

En s’associant aux besoins, aux problèmes, aux espérances et aux émotions de sa compagne, il perd un peu le contact avec sa propre réalité.

En s’éloignant, il peut redéfinir ses limites personnelles et satisfaire son besoin d’autonomie.

Toutefois certains hommes décrivent différemment le retrait masculin. Ils parlent d’un besoin d’espace ou d’un besoin de solitude.

Mais peu importe le nom qu’on donne au phénomène : quand un homme s’isole, il satisfait son besoin de s’occuper de lui-même pour un temps.

De même que personne ne décide d’avoir faim, un homme ne décide pas de prendre du recul sur sa relation.

Il répond à une pulsion instinctive. Il est seulement capable de se rapprocher de l’autre jusqu’à un certain point, après quoi, il s’enfonce dans l’incertitude. Et c’est à ce moment précis que son besoin d’autonomie refait surface et qu’il commence à s’isoler.

C’est UNIQUEMENT en comprenant ce processus que la femme peut interpréter correctement cet éloignement de l’homme.

Publicités

Réflexion pour deux (suite 3)

L’une des différences fondamentales entre les hommes et les femmes réside dans leur façon de réagir au stress. Les hommes se focalisent et se ferment, les femmes laissent parler les émotions qui les envahissent.
Dans ces moments là, leurs besoins sont totalement à l’opposé: pour se sentir mieux, l’homme doit résoudre ses problèmes seul, tandis qu’il est nécessaire à sa compagne d’en parler. 

Les hommes sont comme des élastiques: lorsqu’ils se réfugient dans leur intérieur, ils ne peuvent s’y enfoncer que jusqu’à un certain stade avant d’être ramenés à leur point de départ.

L’élastique est donc le symbole idéal pour nous aider à comprendre le cycle de l’intimité masculine, cycle fait d’un rapprochement suivi d’un éloignement, puis de nouveau un rapprochement plus serré.

La plupart des femmes sont étonnées de ce que, même quand un homme aime beaucoup sa partenaire, il éprouve tout de même de temps en temps le besoin de s’isoler pendant un moment, avant de revenir ensuite auprès d’elle.
Ce retrait est instinctif chez l’homme; il n’est aucunement délibéré, ni pensé.

Ce n’est ni sa faute à lui, ni sa faute à elle.Il s’agit d’un cycle naturel.

Si la femme interprète mal ce retrait de l’homme, c’est que quand elle-même choisit de s’isoler, c’est pour des raisons bien différentes. Elle s’isole quand elle doute des sentiments de son conjoint, quand elle se sent blessée ou craint d’être blessée davantage, et quand il l’a déçue en faisant quelque chose d’incorrecte.

Bien sûr un homme peut s’isoler pour les mêmes raisons, mais il le fait bien plus souvent sans raison particulière et quels que soient ses rapports avec sa partenaire. Tel un élastique, il va d’abord prendre de la distance, puis revenir sur lui-même.
Il s’isole pour satisfaire un besoin d’indépendance ou d’autonomie. Mais quand il arrive à la limite de son éloignement, son envie d’amour et d’intimité renait tout à coup et avec elle le désir de reprendre contact avec celle qu’il aime. Leur relation redémarrera au même niveau d’intimité qu’au moment de son départ, il n’a donc pas de besoin d’une période de réintégration ou de rattrapage.

Lorsqu’il est bien compris, ce cycle de l’intimité masculine peut enrichir une relation mais, étant donné qu’il est fréquemment mal interprété, il est en fait souvent la source de problèmes inutiles…..

Ne pas saisir ou ne pas accepter cette dissimilitude essentielle génère des frictions au sein du couple.

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441