Un Jour d’Amour…

.

Que peut remplacer la chaleur d’un Cœur

En Amour comme en Amitié, 

le souffle d’un mot baigné dans un regard de tendresse et de générosité …

un geste maladroit tenté doucement envers l’autre, timidement mais intensément …

Une mèche égarée par la brise, captant le regard de l’aimé à l’en distraire …

jusqu’à ce que son doigt la replace amoureusement …

Une carte arrivée , deux mots d’Amitié pour ce jour d’Amour …

Un bouquet épanoui , quelques roses « rouges », colorées de son cœur qui n’ose dire …

Le cadeau éternel choisi pour ce jour là, choisi pour engager leur vie…

Que peut remplacer la chaleur d’un Cœur

Une main tendue vers l’être qui est seul, qui a froid, qui a tant besoin d’être aimé … juste ce jour là…

Une caresse pour l’enfant rejeté , qui a le Cœur qui pleure…

Un regard de compassion, un geste d’Amour pour celui qui n’a plus personne au seuil du grand passage…

Un mot d’espoir pour celui abandonné, qui a le Cœur qui saigne, torturé d’abandon…

Que peut remplacer la chaleur d’un Cœur

Une journée dans l’année pour se consacrer à l’autre…

Le choyer, le chérir, lui ouvrir son Cœur à nu…

Lui redire tous ces mots que l’on ne se dit plus…

Refaire ces gestes qui nous ont tant plu…

En inventer aussi…

juste pour ce jour là

Que peut remplacer la chaleur d’un Cœur

Un jour pour pardonner,

un jour pour oublier,

un jour pour espérer,

 pour seulement…

AIMER

Publicités

Trahison

 

 

 

Fumée, brouillard, c’est flou Quand je ne vois plus rien,

Quand tout me semble fou, Et que je perds le lien…

C’était l’apothéose, Un aboutissement,

C’était comme une prose  Écrite  par l’amant…

 

Je pensais dépassées Toutes ces heures d’angoisse,

Ces montées de marée Où les pensées fracassent ;

Je croyais oubliées Ces cruelles morsures

Qui font que la pensée N’est plus qu’une écorchure…

 

Et c’est la trahison Qui vient trancher le cœur

Sans l’ombre d’un soupçon, Pleine de sa laideur,

Qui vient repeindre ici la face du décor

Et mettre en agonie La voix de ce ténor…

 

Aujourd’hui reste-t-il Un espoir à ce conte

Quand je le vois reptile, Quand je ressens la honte

De ne pas avoir su comprendre à demi-mots

Que les rêves s’étaient tus…Dieu que mon cœur est sot !

 

 

http://www.copyrightdepot.com/cd17/00049441.htm

 

Droits d’auteur enregistrés CopyrightDepot.com 00049441